Jean Monnet

« Changer l’Europe et vite », a écrit Robert Lafont dans ENTREPRENDRE. Il est évident que nous devions apporter notre sentiment sur ce problème récurent.

Le constat est clair, cette Europe est un danger, mais j’ose  aller plus loin  que Robert Lafont :  –  arrêtons  de jouer  :  L’ Europe quel numéro de téléphone a dit Kissinger, combien de divisions aurait pu demander Staline- Les téléphones sont nombreux, mais il n’y a personne au bout du fil, pour ce qui est des divisions, elles existent mais ce ne sont que  celles qui opposent souvent les 27 Etats membres.

Cette Europe imaginée par Monnet, “ce vendeur de cognac qui aurait du le rester” dessinée par R. Schumann , ancien officier d’une armée étrangère, n’avait au départ qu’une ambition : servir  les intérêts de nos “amis” ceux qui avaient imaginé l’AMGOT. Il fallait faire des pays de l’Europe Occidentale les serviteurs de l’économie, mais surtout américaine. Monnet pour se dédouaner a déclaré ensuite, si j’avais su j’aurais commencé par la culture : MAIS il a commencé par la culture : le Plan Marshal a imposé que 30 % des films venus de Hollywood passent dans nos salles de cinéma. La culture américaine s’est alors emparée des pays bénéficiaires  du Plan Marshall. Bien sûr qu’il fallait que le droit suive, l’extraterritorialité du droit américain au nom de la lutte contre terrorisme, du blanchiment d’argent etc apporta aux États-Unis ce qui leur manquait, il  suffit ensuite et effectivement de l’arrêt Costa pour contraindre le droit national des Etats.


Évidemment que les États-Unis ont défendu, protégé, imposé leurs intérêts, mais il a bien fallu que des responsables politiques d’autres pays acceptent leur dictat. Il a bien fallu, que sur le territoire des Etats de l’Ouest européen, des “responsables” irresponsables signent des accords dont ils n’avaient pas souvent , pour ne pas dire jamais, mesuré les conséquences

Le Droit européen qui prime sur le droit de NOTRE nation, comme il a bien fallu accepter, qu’une monnaie étrangère, cachée derrière le nom d’euro, prenne le pas sur les autres monnaies. Cela ne s’est pas fait tout seul, qu’une administration dite européenne gère et “administre” le territoire et le peuple des autres, il a bien fallu l’accepter et même des fois le solliciter.

Alors changer d’Europe? Pourquoi ne pas effacer cette désunion européenne ou seuls des partis et des administrations gouvernent et gèrent  sans l’assentiment des peuples? A faire un empire sans les peuples c’est le faire contre eux, risque énorme sur le long terme.
Pourquoi accepter les amis des autres , lorsqu’ils ne sont pas les nôtres, pourquoi combattre leurs ennemis lorsque ces derniers sont nos amis ?– Serons nous un jour sur la même ligne vis à vis de la Russie que les pays Baltes?


Pologne/Hongrie même combat contre les autres Etats membres et tout pour l’Amérique. L’un reçoit de l’argent de l’ Ue pour acheter  des avions de chasse américains, qui peut penser que tout le monde va accepter cela longtemps?

Des Etats membres de l’UE reçoivent de  l’argent de l’UE afin de défendre les intérêts des Etats membres et ils laissent les Chinois s’emparer d’une partie de leurs territoires pour y construire ces routes de la soie qui traversent  des Etats membres de l’UE pour mieux encercler le notre qui défend qui et qui défend quoi. Depuis l’Ue nous voici pris en tenaille entre Amérique d’un coté et Chine de l’autre. Bien sûr avant il y avait l’URSS, mais aujourd’hui il s’agit de plus de 1;4 milliard d’habitants avides de tout et peut-être de se venger.

Et puis, il y a cette monnaie dite unique et qui ne l’est surtout pas. Nous étions 2000 à l’assemblée nationale, en 1998 pour le colloque “l’Euro de tous les risques” organisé par Maurice Schumann (la voix de la France ) et Jacques Myard- Le discours lu par un autre car M. Schumann  quitta ce monde quelques heures plus tard, a résumé la situation : lorsqu’une nation renonce aux attributs millénaires de sa souveraineté, sa démocratie est automatiquement perdante. Nous avons, en abandonnant le Franc, perdu notre droit régalien à battre monnaie, perdu le pouvoir de décider de notre politique monétaire et donc  porté atteinte à NOTRE démocratie. Tout ce qui a été dit contre l’euro ce jour là, se vérifie aujourd’hui. NOUS AVIONS RAISON, nos dirigeants d’alors avaient tort. Nous étions les nouveaux rebelles, attachés à  une certaine idée de la France,

Que l’on nous raconte n’importe quoi, que l’on rasera gratis demain, voir après demain, constatons ensemble que la France est entrée en phase de décomposition avec les suite des traités européens en général, et celui de Maastricht en particulier
La monnaie unique, ou plutôt uniquement allemande, nous a entrainés inéluctablement vers une période de non croissance. On peut même se demander pourquoi nous avons toujours un ministre de l’économie et des finances puisque les décision sont prises à Bruxelles et Francfort sur le Main. Nous devons absolument retrouver la maîtrise de nos politiques, mais pour cela il faut évacuer cette Europe
L’Euro a  certainement fait prospérer  certaines économies , mais pas la nôtre.  Lisons le bilan : nous  avons depuis  perdu plus de la moitié de notre industrie, plus de la moitié de nos parts de marché dans le monde, perdu la plupart de nos entreprises qui désormais s’investissent à l’extérieur , cerise sur le gâteau nous vivons le temps des déficits, dont celui de nos échanges commerciaux qui flirtent avec les 80 milliards chaque année? Pas besoin d’être grand clerc pour voir qu’il faut changer le médicament et que l’Europe n’est pas celui qu’il nous faut

Cette Europe tue les Etats, l’Euro tue les économies et la BCE tue la croissance. A tous les trois ils assassinent la politique sociale de la France. On ne pourra donner plus encore longtemps en touchant moins, c’’est la base de tout – cigale et fourmi, oui, mais cigale et cigale non
La multinationale règne sans partage, regardons ce qui se passe avec nos amis taxis, incapables de résister à la poussée des UBR qui viennent jusque dans leurs bras égorger leur vie et leur travail. Exploitation de l’homme, exploitation de l’Etat, argent envoyé aux sièges sociaux basés à l’étranger – Qui peut croire que la fête va durer encore longtemps?

L’Euro c’est Maastricht , or Maastricht a changé d’Europe en tuant le traité de Rome dont la volonté première  était , pour nous Français, de mettre un terme aux conflits perpétuels . Ne changeons rien à nouveau nous risquerions  d’amplifier la débâcle, il faut tout effacer, les générations futures verront bien ce qu’il leur faudra faire – Les dettes que nous allons leur laisser suffiront, pas la peine d’accentuer les charges
.
Autre secteur raté :  la tentative de politique étrangère et de sécurité commune –(PESC) Juste un exemple :  Madame la Chancelière d’Allemagne a signé en décembre dernier un accord avec la Chine qui défendait……….les intérêts allemands. Autre exemple : qui nous épaule, en Afrique ou seuls nous affrontons des djihadistes, qui pourtant menacent aussi  tous les Etats membres de l’UE.

Le bilan :  France : première puissance mondiale pour ce qui concernait les services de santé. OUI Mais, avant l’UE, la Pandémie de la COVID nous fait mesurer la fuite en arrière. France splendide dans le domaine de l’Education nationale, oui mals avant l’UE, depuis nous sommes aux derniers rangs, France l’une des premières en matière d’aéronautique, juste avant de partager avec d’autres, même chose pour le spatial. Juste une question :   Qui partage ses biens avec nous à part les grandes surfaces étrangères qui remplissent les paniers de la ménagères en siphonnant leurs économies?


Revenons un instant sur la monnaie inique (unique) La valeur d’une monnaie doit être déterminée par le niveau général des prix. Est-ce que le prix de l’Ouzo est égal à celui du Pastis chez nous et du Schnaps ailleurs? NON , alors comment est-il possible que la Grèce, la France et l’Allemagne possèdent  une même monnaie , de  même valeur? Le niveau général des prix évoluant de manière différente, seul le taux de change peut rétablir les situations. Là non , taux de change unique alors, la monnaie est surévaluée pour les uns, sous évaluée pour les autres et mort aux vaincus.


JP Vespérini l’écrit dans un de ses ouvrages : l’euro comporte 3 vices fondamentaux : l’intangibilité du taux de change. L’unicité du taux de change. La multiplicité des intérêts – il a raison, comment la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la France ont-ils pu résister aussi longtemps?
Seulement la fête est finie, cette UE nous contraint à la stagnation, alors, et dés le premier vent mauvais venu, nous ne sommes plus capable de faire face, ni chêne, ni même roseau.
Pasteur et ses découvertes qui nous avaient placés sur la plus haute marche du podium : terminé, l’Ingénieur Bertin avec l’aérotrain, terminé, la victoire appartient aux japonais, Alstom et ses turbines, aux américains, le domaine spatial en berne – Voilà ce qui nous a coutés ce rêve européen véhiculé par un centrisme rêveur, des écolos dévastateurs et un Président ébloui par un P. Ricoeur

Changer d’Europe trop tard, MALGRE LA TAILLE DU VERRE QUE L’ON NOUS TEND DE L’EXTERIEUR, BUVONS DANS LE NOTRE ET TRINQUONS AUX ALENTOURS ( Ch de Gaulle)
Traités avec tout un chacun, selon les intérêts des deux signataire, coopération avec tous et réciprocité.


Henri Fouquereau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

deux × 1 =