« Pourquoi je ne me présenterai pas aux élections… »

Photo : unsplash.com / @element5digital

Chronique de Michel Saloff-Coste

Dans un chemin vicinal boueux, j’ai rencontré une dame en tailleur rouge qui m’a dit :
« – Si vous ne vous présentez pas aux élections présidentielles, je me roulerai dans la boue… ! ».
J’ai répondu que je n’en ferai rien malgré son chantage car les raisons de ne pas me présenter étaient très sérieuses .
Je vous propose chaque semaine, dégréner ces raisons.


Mon propos est de dire la vérité car tout au long de ma vie, j’ai vu dans nos démocraties avancées, le pouvoir et le savoir s’éloigner de plus en plus l’un de l’autre.


La démocratie qui est certainement le meilleur système de gouvernance à défaut de tous les autres à un angle mort et des biais cognitifs qu’il nous faut apprendre à comprendre en cette période de crise planétaire;
Le futur est pour la première fois dans l’histoire de l’humanité ce qu’en feront les femmes et les hommes d’aujourd’hui. C’est pourquoi certains de nos sachants l’appelle la période de l’anthropocène.


L’humanité est devenue le moteur de la transformation planétaire.
Nos actes engagent la vie et la mort des générations futures dont le premier biais, démocratique, montre qu’elles ne sont pas représentées.
La démocratie est faite pour arbitrer les rapports de force du moment à l’échelle de l’état Nation.

Les enjeux du moment dans leurs complexités sont planétaires et engagent le futur lointain. J’explique, le pourquoi, nous n’avons pas pris le virage au moment où il le fallait dans les années 70.


Je ne me présenterai pas aux élections car les décisions politiques qu’il faudrait prendre en respect des générations futures vont à l’encontre des intérêts démocratiques des principaux électeurs contemporains.


La semaine prochaine, je vous donnerai une seconde raison encore plus « raisonnable » de ne pas me présenter aux élections présidentielles de 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

deux × 4 =