Nataïs, PME gersoise réalisant 90% de ses 38 M€ de CA à l’international en MDD, s’est imposée comme le leader européen (35% du marché) du maïs à éclater, forte d’un partenariat signé en 2012 avec l’américain Cretors, plus gros constructeur de machines industrielles à popcorn.

«Ce contrat avec la référence n°1 du secteur a crédibilisé la qualité de nos produits auprès de tous les autres acteurs», précise Michaël Ehmann, président de Nataïs. Pour se développer sur le marché porteur du maïs à éclater au four à micro-ondes (marque Maxi Pop), l’entreprise va investir 15 M€ et embaucher 40 personnes dans une quatrième ligne de conditionnement.

Et Nataïs, qui fait travailler 240 céréaliers, dont 30 en culture biologique, dans le Sud-Ouest, à 60% dans le Gers, a également ouvert une filiale en Afrique du Sud, à 50/50 avec un gros céréalier local, pour sécuriser son approvisionnement en disposant d’un cycle de production complémentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici