Michel Platero, Président de la FNAIM du Grand Paris

Tribune. Au-delà des clivages et des alliances, le logement qui est une priorité pour tous les Français, doit désormais faire l’objet d’un travail de fond. Malgré une situation politique inédite, aucun parti n’ayant obtenu de majorité à l’Assemblée nationale, le logement et l’habitat doivent rester au cœur des préoccupations des décideurs publics.

Les conséquences d’une inaction sur les questions de logement seraient trop graves pour les Français. Rappelons, en effet, qu’environ 25 % du budget global des ménages est alloué aux dépenses liées au logement (voire beaucoup plus dans certaines régions, notamment en Ile-de-France), et que depuis les crises sanitaire et géopolitique, l’inflation se fait de plus en plus pressante, et le coût de la vie devient difficile à supporter pour des millions d’entre eux.

Aménager le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Sans aménagement du DPE, sans plan massif de construction, sans suppression du permis de louer, sans démocratisation du bail à construction, sans interdiction du gel des loyers, sans une aide d’État spécifique au logement, les répercussions sur le pouvoir d’achat et la dignité seront lourdes. Nombreux sont les locataires qui ne vont plus être en mesure de payer leur loyer.

La grande majorité des copropriétaires sont dans l’inquiétude et ne savent pas s’ils seront en mesure de répondre aux nouvelles obligations de rénovation énergétique, ce qui pourrait avoir comme conséquence d’appauvrir encore l’offre locative.

Enfin, les promoteurs subissent une pénurie drastique des constructions qui a pour incidence mécanique une hausse des prix du logement.

À la disposition du Ministre

Après plusieurs années de tergiversations et malgré une situation politique non optimale, il en va de la responsabilité de tous les élus, décideurs et corps intermédiaires, de construire une politique publique innovante, rationnelle et juste, à la fois pour les locataires, les propriétaires et l’ensemble des professionnels du secteur.

Il est urgent de procéder à une refonte globale l’écosytème et la FNAIM du Grand Paris se tient à la disposition des pouvoirs publics, et notamment du nouveau ministre du Logement, Olivier Klein, (jusque-là maire de Clichy-sous-Bois et président de l’Anru) pour imaginer des réponses adaptées, efficaces et réalistes. Soyons pragmatiques dans l’intérêt de tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 − 5 =