Par FNAIM du Grand Paris

Tribune. Le 29 octobre 2020, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a dévoilé les mesures du gouvernement pour aider les secteurs les plus touchés par la crise, à la suite du reconfinement. Pour aider les petits commerçants qui doivent payer leurs loyers en dépit de la fermeture de leur commerce, Bruno Le Maire reprend en partie une mesure portée par la FNAIM du Grand Paris : le crédit d’impôt pour les bailleurs indépendants. Le ministre a annoncé que cette mesure serait intégrée dans le projet de loi de finances (PLF) actuellement examiné au Parlement. Il est revenu en détails sur le dispositif de crédit d’impôt au bénéfice des bailleurs.

Sont concernées toutes les entreprises de moins de 250 salariés fermés administrativement ou appartenant au secteur HCR (hôtellerie, café, culture, restauration). Tous bailleurs de ces entreprises qui consentiront une baisse équivalente à au moins 1 mois de loyer sur l’ensemble des mois d’octobre, novembre et décembre, bénéficieront d’un crédit d’impôt de 30 %.

Dès le premier confinement en avril dernier, la FNAIM du Grand Paris avait proposé une mesure forte pour aider les propriétaires bailleurs qui n’étaient plus en mesure de percevoir leurs loyers à cause des fermetures administratives ainsi que les petits commerçants fragilisés par la crise. En effet, la grande majorité des locaux de TPE appartiennent à des propriétaires bailleurs indépendants. Ces propriétaires privés possèdent généralement un seul bien, financé par leur propre activité professionnelle et avec un crédit de 15 ou 20 ans. Cette proposition de crédit d’impôt avait remporté l’adhésion de 72 députés.

Nous avions initialement demandé un crédit d’impôt de 50 % couvrant les pertes de revenus. L’Etat n’est malheureusement pas allé aussi loin dans la démarche mais nous souhaitons souligner les efforts importants déjà consentis et qui vont dans le bon sens. Pour Michel Platero, président de la FNAIM du Grand Paris, c’est donc une avancée majeure qui va permettre à la fois aux petits commerçants et aux propriétaires bailleurs indépendants, de sortir de la crise par le haut. Elle devrait aussi avoir un impact positif sur la préservation des emplois. Cette mesure est essentielle à la bonne santé économique du secteur mais également à celle du pays tout entier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 + onze =