« Les écologistes, ces nouveaux culpabilisateurs »

Photo Quentin Veuillet/ABACAPRESS.COM

Tribune d’Emmanuel JAFFELIN

Du Pécheur au Pollueur[1] ! Les écolos sont les nouveaux culpabilisateurs de l’Occident. Comme les religieux, ils expliquent dans l’espoir de changer le monde sur le principe de la culpabilisation : « tu pollues, alors tu dois faire ça ou payer une amende ». L’écologie est une religion sans dieu, mais dotée « de » diables : ses représentants politiques qui veulent brûler les pécheurs, pardon ! les pollueurs !

Voici trois exemples de cette religion qui fait de la pollution une faute coupable :

Ex1: D’abord le projet écologico-politique de punir ceux qui conduisaient trop et trop vite : en descendant  de 10km/h la vitesse maximale sur les routes à double sens hors agglomération et sans séparation centrale, Macron, sous l’influence des écolos, fit remplacer en 2018 provisoirement (grâce à Dieu !) une partie des panneaux de vitesse limitée à 90 km/h par des panneaux à 80 kms/h! Cependant, les pollueurs sont apparus vêtus de Gilets Jaunes[2], comme des résistants qui ne se reconnaissaient pas coupables! Les deux punitions se croyaient discrètes, mais étaient si injustes qu ‘elles levèrent une partie lucide et courageuse de la population. Ou l’écologiste comme  Grand Punisseur par tous les moyens. Mais finalement, les punisseurs furent punis par l’Opinion publique et  par l’action des Gilets Jaunes qui firent du Rond-Point De 2018 à 2020 le nouveau centre pour faire tourner la politique !

Ex2 : Ensuite, la mise en place depuis les années 1990, de l’écofiscalité (ou punition écologique par l’impôt) visant à pénaliser les pratiques qui ne respectent pas l’environnement (pratiques appelées « externalités négatives » dans le jargon punitif), comme par exemple, la taxation de l’utilisation de la voiture qui vise à la diminuer (en espérant que la bicyclette et la trottinette en prendront le relais!)

Ex3 : Enfin, un nouvel impôt appelé fiscalité émergente visant à obtenir un effet sur le Développement Durable. Punir en amont des fautes constitue la redoutable infiltration du péché dans le droit afin que ni Eve ni Adam ne pèche, mais qu’ils se constituent comme un couple stérile qui ne reproduit pas l’espèce pollueuse !

En 2016, les recettes fiscales environnementales françaises s’élevaient ainsi à 51 Milliards d’Euros !

Battre sa coulpe par un tel impôt, revient donc à se reconnaître coupable : mea culpa !

Le pollué est ainsi la planète terre malmenée et maltraitée par l’être humain. Le pollueur est, selon les écolos et contrairement à ce qu’en pensait Aristote[3], un être irresponsable et coupable qu’il faut punir, voire éliminer[4]

Peut-être qu’une météorite contredira la thèse écologique et fera disparaître les écologistes, comme les Dinosaures, il y a environ 65 millions d’années !

Emmanuel Jaffelin est l’auteur notamment de L’Apologie de la Punition (Plon, 2014) et  des Célébrations du Bonheur (Michel Lafon, 2021)


[1]– cf mon Apologie de la Punition, Plon, 2014

[2]– Cf mon Apologie du Rond-Point, Amazon

[3]– Aristote définissait l’homme comme un animal raisonnable. (zoon logikon) Or, les écolos distinguent l’homme de l’animal, préférant ce dernier !

[4]– le VHEMT ou Voluntary Human Extinction Movement est ce mouvement écologiste qui appelle tous les humains à s’abstenir de se reproduire pour provoquer l’extinction progressive de l ‘Humanité afin d’éviter la détérioration de l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − quatre =