Quelle Laide époque !

Photo Christian Liewig/ABACAPRESS.COM

Par Emmanuel JAFFELIN, Philosophe, auteur de On ira tous au Paradis (Flammarion) et Célébrations du Bonheur (Michel Lafon éditions)

Quelle laide époque que ce début du XXIe siècle! Ses guerres, ses attentats, sans oublier son réchauffement climatique, sa fin du pétrole et, bien avant celle-ci, son remplacement des voitures à essence et diesel par des voitures électriques! Lorsque tout sera électrique, du train au pq en passant par la voiture et la brosse à dents, et que l’électricité disparaîtra d’une autre manière que le charbon et le pétrole, la laideur ne se verra même plus la nuit ! Mais elle se sentira…

« La Belle Epoque[1] » fut, en France, de 1871 à 1914, une période de développement social et économique enthousiaste, développement notamment lié aux épanouissements techniques de la science : l’apparition de l’électricité, du cinéma, l’essor de la mode etc.  Note bien, lecteur, qu’à cette époque régnait une expansion culturelle et économique, une attitude d’insouciance et d’optimisme, une foi dans le progrès technoscientifique, une gaieté chez la plupart des français, bref la nouveauté de l’abondance. C’est ainsi que la production française de charbon passait de 17 millions de tonnes en 1871 à 40 millions en 1914 ! et il s’agissait bien sûr de la principale source d’énergie. Pendant cette période, les salaires augmentaient d’environ 60%. Grâce aux frères Lumières, le Cinéma se développa et cet art séduisit les français et en reste aujourd’hui la référence de notre pays avec le festival de Cannes ( qui débuta en 1939). Bicyclette, motocyclette et automobile s’épanouissaient et l’avion décollait et traversait les mers. L’ascenseur apparaissait dans les immeubles. L’architecture était peut-être l’art-phare de la Belle Epoque, même si l’orfèvrerie, l’ameublement et les Arts décoratifs y regagnaient leur lettres de noblesse. Et apparaissaient également l’Art nouveau et, sans oublier Picasso, le Cubisme. Côté littérature, surgissaient les polars et les premiers romans de science-fiction! L’accès aux livres se démocratisait et la bd s’épanouissait et se diffusait grâce aux journaux! Voilà, la Belle époque qui devait sentir le charbon mais qui, surtout, transpirait la belle vie!

Inversement, aujourd’hui, ça ne sent plus ni le charbon ni les livres. A l’abondance de la Belle Epoque, le Président de la République oppose la sobriété, c’est-à-dire qu’il invite les français, non plus à l’abondance et au gros ventre, mais à la modération de la consommation du solide et du liquide (eau comprise, tant elle va devenir rare et chère), aux abdominaux et aux muscles pour monter les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur. Je me souviens de l’Angola où j’ai vécu 4 ans pendant la fin de le plus longue guerre du XXe siècle et où je croisais tous les jours des petites filles (âgées de moins de 12 ans) qui portaient pendant plus de 5 kms sur leur tête un jerrican en plastique rempli de 5 litres d’eau potable ! La Sobriété est un mot qui vient du latin et invite à un usage modéré du vin ; ce mot s’étend aujourd’hui à tout ce qui peut être consommé et il renvoie explicitement à une certaine sagesse qui invite à la maîtrise de soi ; mais plus implicitement, ce mot nous prépare à la fin de la société de consommation. Les français commencent cette sobriété avec l’essence et le diesel dont la raréfaction les invite à marcher et pédaler plus qu’avant et à développer la patience, voire la conscience de la Laideur de cette époque !

 « La Laide Epoque[2] » débutée le 11 septembre 2001 aux USA et qui, espèrons-le ne durera pas plus longtemps que la Grande Dépression (23 ans), ne concerne pas seulement la France, mais ce qu’on appelle encore (pour combien de temps?) « l’Occident ». Cette Laide Epoque vient de l’effondrement de la société de consommation, avec la raréfaction du pétrole et la sobriété imposée par l’ Etat (chaque citoyen « devant » consommer moins d’énergie). L’austérité et la frugalité s’imposent, non comme le moyen d’atteindre une sagesse stoïcienne, mais comme les symptômes patents de la mort d’une société dont la démographie devient problématique et le taux de natalité insuffisant à empêcher sa disparition (1,89 enfant par femme en 2019)

Pour mémoire : au XIXet au XX siècle, les gens travaillaient pour gagner leur pain. Aujourd’hui, avec cette austérité politiquement imposée, ils bossent pour en manger les miettes[3]!

Georges Brassens :

« Elle est à toi cette chanson

Toi, l’hôtesse qui sans façon,

M’as donné 4 bouts de pain

Quand dans ma vie il faisait faim [4]»

Ainsi, si la Belle Epoque est souvent comparée, par son dynamisme, artistique au Siècle des Lumières, disons que la Laide Epoque ne manque ni  de talents ni d’artistes, mais elle ouvre un Siècle de l’Ombre!

Etrangement, en 1966, l’écrivain américain Harry Harrison écrivait un roman de Science Fiction ou, plutôt, d’Anticipation intitulé Soleil Vert (Soylent Green) dont l’action devait se dérouler en 2022 ! Il imagine qu’un grand brouillard a envahi la surface du globe, entraînant la mort de tous les végétaux et de la plupart des espèces animales. Ce livre est adapté en 1973 au cinéma par Richard Fleischer qui garde le même titre que celui du livre, et qui fait intervenir Charlton Heston et Leigh Taylor-Young. Un film à voir et en ressortissant de la salle, il faut donc peut-être aller jusqu’à penser que c’est à cette laideur de vie que le Gouvernement actuel nous prépare en appelant Sobriété ce « Soleil Vert » fictif.

Si les historiens expliquent que la Belle époque fut la suite d’une Grande Dépression ( crise économique de 1873 à 1896), disons que la Laide Epoque est simultanée à l’actuelle crise économique. Dans quelques années, les historiens expliqueront sûrement que Macron avait géré avec « laideur » le mouvement des Gilets jaunes, le virus Corona et la guerre Russie vs Ukraine.  Et dans cette Laide Epoque s’impose, un dés-enchantement.

Emmanuel Jaffelin

[1]– Pour les Britanniques, la Belle Epoque correspond à la fin de l’époque victorienne et à l’époque edouardienne. Pour l’Allemagne, la Belle Epoque correspond au Wilhelminisme. L’expression « Belle Epoque » est utilisée et comprise dans la plupart des pays européens. Espérons que la « Laide Epoque » n’aura pas le même succès !

[2]-l’expression de Belle Epoque serait née en 1919 ou 1930, soit au milieu ou à la fin de cette période. Disons que l’expression deLaide Epoque naît aujourd’hui, soit en 2022, environ un siècle après la Belle époque, ce qui indique que, non seulement les époques ne se ressemblent pas, mais en plus, qu’elles peuvent s’inverser, l’une renversant l’autre !

[3]– En 15 ans, de 2004 à 2019, le taux de pauvreté a augmenté en France, passant de 7 à 8,2 % de la population si l’on fixe le seuil de la pauvreté à 50 % du niveau de vie median ; il est passé – ce seuil de pauvreté – de 12,7 à 14,6 % si l‘on fixe le seuil de la pauvreté à 60 % du niveau de vie median. En 2019 (sous Macron1er), le taux de pauvreté a retrouvé le niveau de 1979. Nul progrès ! Appelons plutôt cette Laide Epoque un Regrès ! 

[4]– Georges Brassens : Chanson pour l’Auvergnat (1954)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 − dix-sept =