Jean-Marc Bouchet, Aliza Jabès, Geoffroy Roux de Bézieux : les indiscrets d’Entreprendre

Jean-Marc Bouchet

Belle reconversion pour cet ancien capitaine de la marine marchande. À 60 ans, ce Supelec, fondateur à Montpellier de Qair en 2018, groupe indépendant d’électricité renouvelable (solaire, hydrogène, éolien), emploie déjà 300 collaborateurs dans 20 pays.

Aliza Jabès

La belle histoire continue pour cette IEP, fille de pharmaciens, qui a transformé le petit laboratoire Nuxe en pépite de la nouvelle cosmétique du visage. Avec 260 millions d’euros de chiffre d’affaires, Nuxe, dont elle détient 55% aux côtés du fonds Sofina, poursuit son implantation internationale.

Geoffroy Roux de Bézieux

Le président du Medef a raison de rester entrepreneur. Avec son groupe Notus Technologie, cet Essec de 59 ans reprend 47% du site d’épicerie fine BienManger.com (13 M€ de CA), complétant ses marques Oliviers & Co Le Fondant Baulois. Il rachète également, en Loire-Atlantique, 75% du fabricant de triporteurs Nihola.

Nicolas Julia

Un conte de fées en puissance. Nicolas Julia, école de Management de Lyon, 35 ans, fondateur de Sorare en 2018, est sur le point de réussir la plus grosse levée de fonds de la French Tech. L’éditeur de cartes sportives via la blockchain Ethereum pourrait lever jusqu’à 500 millions de dollars avec Softbank. À suivre.


Emmanuel Macron veut peser sur le choix d’Intel ou du Taïwannais TSMC dans leur choix prochain d’implantation en Europe de leur nouvelle méga-usine de semi-conducteurs.

Atout de poids, Valérie Pécresse, proche de Geoffroy Roux de Bézieux, pourrait bénéficier des réseaux du Medef pour sa campagne de financement.

Xavier Bertrand redoute de son côté les réseaux sarkozystes pour lui faire barrage.

Une alliance Zemmour/Dupont-Aignant ne serait pas une bonne nouvelle selon Christian Jacob, patron des LR.

Henri Valérie de Castries et Stanislas de Bentzmann se sont Pécresse récemment rapprochés du polémiste de CNews alors que Pierre-Edouard Sterin (Otium Capital) reste un de ses soutiens financiers.

Bertrand Delanoë dit, en privé, ne pas bien croire en Anne Hidalgo, maire qui a fait exploser littéralement l’endettement de la ville de Paris.

L’abandon du projet Astrid de réacteur à neutrons rapides déclasserait la crédibilité nucléaire du pays.

Le laboratoire franc-comtois Prothalia (8 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 110 salariés) remplace le cobalt des prothèses dentaires par le titane.

La Pologne, qui a reçu 50 milliards d’aides européennes en 4 ans, n’a toujours pas honoré sa promesse de 2014 d’achat d’hélicoptères de combat Airbus.

Axa et Nexstage lancent « Pépites et Territoires », fonds de 500 millions d’euros pour muscler les capitaux propres des PME.

Le patron du CNES veut accompagner les nouveaux entrepreneurs du spatial.

Après Chambord, Frédéric Jousset, cofondateur de Webhelp (dont il détient 23%), et président du fonds ArtNova, veut lancer un hôtel grand luxe dans une annexe du château de Chantilly (Oise).

David Lisnard, le dynamique maire (LR) de Cannes recherche un opérateur pour le lancement d’un vaste complexe de tournage cinématographique dans son département.

La jeune pousse marseillaise Ladys lance à destination des ports de plaisance le premier robot dépollueur des eaux.

Le Chef étoilé Michel Sarran lance Croq’Michel, chaîne de croque-monsieur haut-de-gamme.

Une bonne idée écologique : Barbara Pompili voudrait obliger à la plantation de 10 arbres minimum par hectare.

Selon Alain Weill, l’hebdomadaire L’Express devrait perdre 2 millions d’euros en 2021.

Le linge basque devient protégé par une indication géographique (IG).

LVMH va investir 40 millions d’euros à Saclay (78) pour y installer dès 2024 son centre mondial de recherche dédié au luxe durable avec 300 collaborateurs.

À Roanne, Mathilde Blettery lance Ubac, première chaussure basket en chanvre français.

Olivier Baussan, le patron des calissons du Roy René à Aix-en-Provence (16 millions d’euros de chiffre d’affaires), veut convaincre Olivier Bertrand d’offrir avec le café un calisson à chacun de ses clients.

Le manchois Luc Lesénécal, président des pulls Saint James (50 millions d’euros de chiffre d’affaires, 360 salariés) va produire une gamme dédiée à la Marine Nationale.

Aigle étudie la reprise des vêtements de montagne Millet (79 millions d’euros de CA), à Annecy, mis en vente par le groupe suisse de lingerie Calida.

Arié Benayoun, le président de l’enseigne prêt-à-porter Zapa (50 millions d’euros de chiffre d’affaires), également propriétaire de Tara Jarmon, obtient le premier prêt participatif relance et remboursable in fine.

Martin Bazin, le fils du président du groupe Accor, fait ses armes à l’hôtel familial « Le Nessay » près de Saint-Briac dans les Côtes-d’Armor.

Avec des ventes de plus de 2 milliards d’euros, Jean-Louis Musca, cofondateur de Bymycar (80 concessions), devient le troisième distributeur auto français.

Le roi du sirop, à Bourges dans le Cher, Olivier Monin (Groupe Monin, 200 millions d’euros de chiffre d’affaires), ouvre une usine en Russie.

Le discret entrepreneur Luc de Chammard détient toujours 65% de Neurones, un des leaders du conseil en services numériques, avec 526 millions d’euros de chiffre d’affaires sur lesquels lorgnent régulièrement Publicis ou Havas.

L’idée de Michel Barnier d’un moratoire sur l’immigration pendant 5 ans sera demandée au candidat LR aux Présidentielles.

Michèle Benbunan, la DG d’Editis, signe la distribution d’éditeurs indépendants comme Les Arènes ou Tredaniel.

Philippe Juvin est favorable à la suppression de la totalité des impôts de production.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

seize + 13 =