Photo Eliot Blondet/ABACAPRESS.COM

Un deuxième tour Macron-Le Pen très serré !

Les premières estimations des résultats de l’élection présidentielle 2022 sont tombées. Selon les dernières estimations Elabe pour BFMTV, ce dimanche soir, Emmanuel Macron est arrivé en tête avec 28,1% des suffrages exprimés,  devant la candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen, avec  23,2%. Une estimation, pour le second tour, annonce, ce soir, 51% pour Emmanuel Macron et 49% pour Marine Le Pen. Ce sera un deuxième tour Macron-Le Pen très serré !

Les autres estimations des candidats: Jean-Luc Mélenchon est à 21,2%, Eric Zemmour, à 7,3%, Valérie Pécresse, à 5,1% , Yannick Jadot, à 4,5%, Jean Lassalle, à 2,8%, Fabien Roussel, à 2,5%, Nicolas Dupont-Aignan, à 2,1%, Anne Hidalgo à 1,8%, Philippe Poutou à 0,7% et Nathalie Arthaud à 0,6%.

Derrière les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon arrive en troisième position avec 20,1% des suffrages, selon l’institut Ipsos pour France 2. Avec un peu plus de 20% des suffrages exprimés, Jean-Luc Mélenchon fait mieux qu’en 2017, en résultat brut. Mais le candidat de La France Insoumise ne sera pas au deuxième tour.

Jean-Luc Mélenchon devance Éric Zemmour (7,2%) et Valérie Pécresse (5%). C’est un score historiquement bas pour la droite de gouvernement. Il s’agit d’un vrai séisme politique pour Les Républicains et pour la candidate de la droite et du centre. Une telle défaite aura des répercutions très importante pour l’avenir de la droite.

Ensuite, Yannick Jadot et Fabien Roussel sont crédités respectivement de 4,4 % et 2,7 %. Loin derrière, Anne Hidalgo réalise le plus mauvais score jamais obtenu par un candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle, avec 2,1 %. Pour Anne Hidalgo, la campagne a été vraiment très difficile, ayant été aussi victime des divisions de son parti et du vote utile, favorable à Jean-Luc Mélenchon. Déjà en 2017, le candidat du PS, Benoît Hamon, avait réalisé un faible score (6,35%).

Selon l’institut Ipsos, l’abstention atteint 26%, au premier tour de l’élection présidentielle 2022. C’est le taux d’abstention le plus élevé après celui de 2002 (28,4%). En 2017, il était de 22,23%.

“Votre confiance m’oblige et m’engage”

Ce dimanche soir, Emmanuel Macron s’est expliqué suite au premier tour de l’élection présidentielle: « Mes chers compatriotes, merci. Ce dimanche 10 avril vous avez été plus de 36 millions à faire valoir ce droit de vote. Votre confiance m’oblige et m’engage. Je veux remercier tous ceux qui durant ces dernières années ont tant donné, vous avez donné votre énergie, vos jours et vos nuits, je sais ce que je vous dois.”

“J’appelle tous ceux qui se sont engagés à mes côtés à transcender leurs différences pour un grand mouvement d’union. Je voudrais saluer tous les candidats engagés dans cette élection présidentielle qui ne seront pas au deuxième tour. Je sais la déception de ces candidats et de leurs électeurs. Je remercie Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Fabien Roussel, qui m’ont apporté, ce soir, leur soutien.”

La « clarté » de Jean-Luc Mélenchon

Toujours ce dimanche soir, le président sortant, Emmanuel Macron, a indiqué avoir « compris » la position de Jean-Luc Mélenchon et il salue la « clarté » de son message contre l’extrême droite: “Dans ce moment décisif pour l’avenir de la Nation, je souhaite tendre la main. Je veux inventer quelque chose de nouveau, pour rassembler les convictions et les sensibilités diverses, pour bâtir une action commune au service de notre nation, pour les années qui viennent.”

“C’est notre devoir. A tous ceux qui se sont tournés vers l’abstention ou les extrêmes, parce qu’ils sont énervés par l’inaction climatique, par la baisse du pouvoir d’achat et par les inégalités qui persistent, je veux les convaincre que notre projet répond bien mieux à leurs peurs et aux défis du temps que celui de l’extrême-droite.”

“Je serais la Présidente de tous les Français”

Ce dimanche soir, la candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen, a déclaré, devant ses militants: « Le peuple français s’est exprimé et me fait l’honneur d’être qualifiée au second tour, je leur témoigne ma plus sincère gratitude. Je vois l’espoir que se lèvent les forces de redressement du pays. J’appelle tous ceux qui, aujourd’hui, n’ont pas voté Emmanuel Macron à rejoindre notre rassemblement.”

“J’ai décidé d’être libre des attaches partisanes durant cette campagne, je serai la présidente de tous les Français, sans exception aucune. Ce qui se jouera le 24 avril n’est pas un vote de circonstance, mais un vote de civilisation. J’assurerai la prépondérance des modes de vie des Français et des us et des coutumes de notre Nation.”

“De votre vote dépend également la place que nous voulons donner aux gens face au pouvoir de l’argent: la solidarité envers les vulnérables, d’accéder à la retraite en bonne santé. Je restaurerai, dans tous les domaines, le souveraineté de la France pour que les Français aient le contrôle de leur destin.”

“Je veux recoudre sans attendre les fractures, qu’elles soient sociales, institutionnelles, médicales ou numériques. Je remettrais la France en ordre en cinq ans pour lui redonner sa place. Je veux réhabiliter le facteur travail. Notre pays ne doit abandonner aucun de ses enfants, ouvrir à chacun les voies de l’épanouissement personnel. Mon ambition maîtresse est de faire la part belle aux jeunes.”

Des meetings déjà prévus pour Marine Le Pen

La candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen, a prévu d’organiser de nouveaux meetings à l’occasion du second tour de l’élection présidentielle. Deux évènements sont déjà organisés: un meeting à Avignon, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, est prévu lors de la première semaine de l’entre-deux-tours et un autre regroupement aura lieu, à Arras, dans le Pas-de-Calais, ville moins favorable au Rassemblement National, le 21 avril, au lendemain du débat télévisé. Marine Le Pen devrait aussi se rendre dans d’autres villes et enchainer les déplacements de campagne selon Le Point, a qui l’équipe de la candidate a expliqué: « L’idée est de multiplier par dix la puissance de ce qu’on a fait depuis neuf mois, en gardant plusieurs options ouvertes demi-journée par demi-journée.”

“J’appelle à voter Marine Le Pen”

Ce dimanche soir, à son quartier général de campagne, le candidat Reconquête!, Eric Zemmour a réagi: “Je me souviens, en mai dernier, quand nous n’étions qu’une dizaine à prêcher nos idées et que nous ignorions le traitement qui nous serait réservé. Nous savions qu’il était de notre devoir de nous lever, je me suis levé. Si, électoralement, rien ne change, politiquement tout a changé car nous avons fait irruption dans la vie politique.”

“Nous avons viré les vieux partis moribonds et réussi en trois mois ce que personne n’avait fait en quinze ans. Nous avons formé le plus grand parti de France. A mes côtés une jeunesse s’est levée. Je n’abandonnerai pas tant que la France ne sera pas reconquise. Face à Marine Le Pen, il y a  un homme a fait entrer deux millions d’immigrés et qui n’a pas eu un mot pour l’identité française. Je ne me tromperai pas d’adversaires: j’appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen!”

Une force opposée aux idées portées par le RN

Ce dimanche soir, sur Twitter, le député de La France Insoumise, Alexis Corbière, a déclaré: “Pas une voix ne doit aller au Rassemblement National. Il n’y a pas d’ambiguïté, nous sommes une force opposée aux idées portées par Marine Le Pen et nous les combattons.”

“L’ambition d’une France unie et fière”

La candidate Les Républicains, Valérie Pécresse, s’est exprimé sur les résultats du premier tour: « Pendant cette campagne j’ai porté l’ambition d’une France unie et fière. J’ai dû batailler sur deux fronts: celui du président sortant et celui des extrêmes. Malgré la passion qui m’anime et la qualité de notre projet, je n’ai pas réussi à me libérer de cet étau. J’assume toute ma part dans cette défaite. Je voterai en conscience pour Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Le Pen et le chaos qui en résulterait. Je demande aux électeurs qui m’ont honoré de leur confiance de suivre mon choix.”

Faire barrage contre l’extrême-droite

Ce dimanche soir, le candidat Europe-Ecologie-Les-Verts, Yannick Jadot a appellé à “faire barrage contre l’extrême-droite en déposant dans l’urne un bulletin Emmanuel Macron”. Il déclare, aussi: “Notre vote ne vaut pas acceptation de votre mépris démocratique et de votre inaction écologique. Il vaut encore moins soutien au projet esquissé pendant la campagne. Il faudra bien sortir d’une société morcelée bloquée qui tourne le dos à la jeunesse et répondre, enfin, à ceux qui réclament plus d’égalité et de justice sociale”.

Bernard Pace

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 − deux =