Jacques-Antoine Granjon (Veepee) : « Se tromper n’est pas grave… si on sait s’arrêter vite ! »

Jacques-Antoine Granjon (Veepee)

La réussite permanente n’existe pas. Seuls trouvent leur place ceux qui s’adaptent rapidement et en permanence.

Quand on est entrepreneur, il est impossible de ne jamais se tromper. En revanche, quand c’est le cas, il faut le savoir vite et surtout réagir sans tarder. C’est sans doute le meilleur conseil que livre, dans un entretien au Parisien, le pionnier français de l’e-commerce, l’entrepreneur à succès Jacques- Antoine Granjon,59 ans, fondateur en 2001 de vente-privée.com (rebaptisé Veepee).

Ce n’est pas indifférent, c’est même assez fondateur. Écoutons ce que dit Granjon quand il évoque l’échec, il y a quelques années, d’un site de « vente événementielle  » initié sur une idée du patron d’American Express : « Cela nous a coûté beaucoup d’argent, pendant ce temps-là, on a laissé monter les concurrents en France et en Europe…Je vais vous donner un conseil que m’avait donné un grand patron : ce n’est pas grave de se tromper, l’important c’est d’arrêter tout de suite. Cette question de l’échec est permanente dans la vie de l’entrepreneur. La clé, c’est de rebondir. »

Gageons que le roi européen des ventes privées en ligne avec 3,8 Mds de chiffre d’affaires, loin devant un autre groupe français concurrent showroomprivé , saura rectifier rapidement le tir si son projet de halle de 4000 m2, sis à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dédié aux articles de seconde main et baptisée Re-cycle qu’il envisage d’ouvrir en juin 2022 ne rencontre pas le succès escompté. Parions que l’entrepreneur de Veepee saura vite modifier le concept innovant de lieu de vie ouvert le week-end dans un climat de kermesse avec DJ, animations et food trucks. Il est vrai que  » Les Puces » ne sont pas loin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

17 + quatorze =