Avec une hausse des prix sur l’année écoulée de 2,5% et d’au moins 5% dans quatre de ses 16 arrondissements, l’immobilier se porte apparemment bien dans la cité Phocéenne. Mais cette tendance semble se ralentir.

Et la marge de négociation sur les prix affichés, 5,7% du prix de vente, est supérieure à la moyenne nationale (4,1%).Dans  le IIe arrondissement (Arenc, les Grands Carmes, Hôtel de Ville et la Joliette), les logements se sont réévalués de 10,9% en douze mois.

En revanche, dans le XIVème arrondissement (Bon-Secours, Saint-Barthélémy, les Arnavaux) la tendance est nettement baissière : 9,2%. Les XIème, VIème et VIIème arrondissements ont vu leurs prix immobiliers augmenter respectivement de 5,1, 6,2 et 7,1%.

Les prix moyens sont inférieurs à la moyenne nationale : 2.738 €/m² contre 3.637 €/m². Le VIIe arrondissement (Bompard, Endoume) est celui où l’immobilier coûte le plus cher, avec un prix au m² de 3.802 € en moyenne, le VIIème marseillais. On constate une grande disparité entre les arrondissements prestigieux, comme les VIIIème (3.675 €/m²) et IIème (3.250 €/m²) et les quartiers périphériques, comme le XIVème (1.366 €/m²).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici