Championne de la croissance, Global Eco Power (GEP), installée à Aix-en-Provence, taille la route sans encombre. La progression de son CA, fulgurante, fait pâlir d’envie les entrepreneurs et dirigeants les plus talentueux : 5,6 M€ en 2012, 14,4 M€ en 2013, 15,9 M€ en 2014, soit une augmentation de 182% !

Spécialisée dans la construction clés en main de centrales autonomes de production d’électricité mettant en œuvre des énergies renouvelables, avec l’éolien et le photovoltaïque, GEP n’est pas inquiétée par le contexte économique morose, ni par les 3 années de décrochage d’activité qu’a connu la filière éolienne, lié à l’incertitude sur le tarif de rachat et au durcissement du cadre juridique.

«La filière éolienne a un gros potentiel. La difficulté provient des capitaux propres pour pouvoir acquérir les droits à construire. Au fur et à mesure des années, nous thésaurisons les résultats et disposons de plus de fonds propres. C’est la raison qui nous permet d’augmenter rapidement notre CA. L’incertitude sur le tarif d’achat n’a jamais été un problème pour GEP», affirme Jean-Marie Santander, 65 ans, P-DG du groupe GEP.

Pour le dirigeant, le secret de la réussite réside justement dans l’augmentation constante des fonds propres qui permet à l’entreprise de financer les acquisitions et la construction de centrales en vue de les revendre. D’ailleurs, il l’érige comme l’un des leviers permettant de trouver le chemin de la croissance et de la conserver.

«Renforcer ses fonds propres par tous les moyens et, de préférence, sans modifier l’actionnariat est, pour notre activité, la recette qui permet de progresser ! Nous sommes dans un métier fortement capitalistique et une gestion adroite des résultats nous permet d’envisager de bonnes progressions du CA».

La PME et ses 68 collaborateurs visent d’ailleurs 120 M€ de CA à l’horizon 2017. Avec un CA de 17 M€ rien que sur le 1er semestre 2015, Global Eco Power pourrait bien honorer ses prévisions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici