Sa fiscalité, son immobilier abordable et son climat accueillant ont fait du Portugal l’une des destinations préférées des investisseurs et des retraités français. Mais l’eldorado fiscal portugais est-il toujours aussi intéressant en 2021 ? Les réponses de Cécile Gonçalves, Directrice de l’Agence Maison au Portugal, qui accompagne les investisseurs français.

Que reste-t-il de l’eldorado fiscal portugais ?

Le statut de Non-résident habituel (NRH) conserve ses qualités de statut fiscal très avantageux en Europe. Il exonère d’impôts de nombreux revenus provenant de l’étranger (dividendes, intérêts par exemple) et ne représente qu’un taux forfaitaire de 10 % sur les pensions de retraites du privé pendant 10 ans. Il permet également aux nouveaux arrivants salariés ou indépendants dont la profession est considérée comme « activité à valeur ajoutée » d’avoir un taux forfaitaire de 20 % sur les revenus générés au Portugal.

Le Portugal reste donc une destination fiscalement intéressante, d’autant plus qu’en vous installant au Portugal, les retraites d’origine étrangère sont pour certaines, selon le pays, exonérées de cotisations solidaires, qui sont prélevées avant paiement d’impôt sur le revenu, ces cotisations à elles seules représentent près de 10 % pour bon nombre de ménage.

Mais il est important de souligner que c’est bel et bien la différence du « coût de vie » qui démultiplie le pouvoir d’achat des personnes s’installant au Portugal et non pas seulement « l’économie fiscale » qui font du Portugal un eldorado.

Comment les retraités français installés sur place vivent-ils la crise ?

Les retraités installés au Portugal vivent en général plutôt bien la crise sanitaire, car malgré certaines mesures restrictives, celles-ci ont été plus douces que dans leur pays d’origine. On a même constaté que certains étrangers ayant des résidences secondaires se sont confinés au Portugal ou ont choisi d’y passer plus de temps au cours de l’année 2020.

Le Portugal reste-t-il la destination idéale pour une retraite dorée ?

Le Portugal reste la destination préférée des retraités. Le pays s’adresse à ceux qui veulent améliorer leur pouvoir d’achat, sans pour autant perdre le bénéfice d’une qualité de vie à l’européenne. Mais ce n’est pas le seul argument qui plaide en sa faveur. Si côté fiscalité, s’y installer peut aussi être un calcul gagnant, le Portugal a d’autres atouts, tels que le climat, la gastronomie, le coût de la vie, la gentillesse des Portugais et la sécurité.

Quelles sont les régions les plus prisées ?

Le choix de la région pour son installation au Portugal est toujours essentielle et dépend du mode de vie de chacun. Cependant, deux zones se détachent largement :

  • Lisbonne et ses alentours dans un rayons de 50 kilomètres. Si l’attraction du centre de Lisbonne reste forte (avec une moyenne de 4 670 euros/m2 dans l’ancien et 7 000 euros dans le neuf), des villes proches (rive sud du Tage) sont prisées par les nouveaux résidents ces derniers temps. Elles allient proximité de la capitale et grande qualité de vie au quotidien : Setubal, Alcochete, Seixal, par exemple, sont des villes typiques, qui bénéficient d’une offre attractivité et d’une situation en bord de mer à moité prix par rapport à Lisbonne.
  • L’Algarve est la région la plus au sud du Portugal avec des valeurs sûres, telles que les villes de Faro (chef-lieu) ou Albufeira, qui sont des lieux de destination consolidées, ce qui permet aussi de mieux sécuriser son investissement immobilier, ou des villes plus petites comme Ferragudo et Tavira. Hors marché du luxe, les prix moyens de cette région varient entre 2360 euros/m2 dans l’ancien et 3 200 euros dans le neuf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × deux =