Start-up, éconmie traditionnelle, industrie : découvrez les Indiscrets de la Rédaction d’Entreprendre.

À 47 ans,

Jérôme Bocuse

reprend le flambeau de l’entreprise créée par son père Paul et prend la direction des restaurants et brasseries Bocuse.

Sunna Design, spécialiste de l’éclairage LED solaire,

créée par Thomas Samuel, s’installe dans une usine 4.0 avec des outils de réalité augmentée, un investissement de 4,1 M€ pour produire 100.000 pièces par an.

Pour développer son réseau (36 magasins en France), la chocolaterie bretonne Georges Larnicol (18 M€),

lève 1,5 M€ et programme des ouvertures à Londres

puis aux USA.

Lucien Georgelin, géant lot-et-garonnais de la confiture (37 M€) lance sa pâte à tartiner

élaborée avec des produits locaux

pour concurrencer Nutella.

Dirigé par Thierry Guy, le distributeur d’emballages alimentaires Temaco (23,5 M€)

investit 800.000 €

pour agrandir son dépôt de Favars pour développer l’activité export.

Alimenté par la Compagnie française du thon océanique, le japonais Makurazaki ouvre une

usine de bonite séchée et fumée à Concarneau

, un investissement de 2 M€.

Grâce à sa nouvelle usine,

Adam (7,5 M€), fabricant français de packaging bois

dirigée par Jean-Charles Rinn, se renforce sur la production de coffrets pour l’industrie du luxe.

Le

Soulier Français

(ex-Jourdan), créé par Priscille Demanche et Xavier Porot, lève 500.000 € pour se lancer à l’international.

Malgré le plan social, la marque de vêtements masculins haut de gamme Zilli (60 M€) dirigée par Alain Schimel

prévoit d’investir 6M€

dans un site marchand et atteindre 6 M€ de recettes dès la première année.

En difficulté,

le fabricant lézignanais de gants de travail Espuna

(9,7 M€) repris en 2010 par Alain Vogel-Singer travaille sur un plan de continuation.

Les temps sont durs pour

Eileen Yeo

, directrice générale de Marionnaud. Le parfumeur, qui a perdu 33 M€ en 2015 pour un chiffre d’affaires de 565 M€ devrait perdre 60 M€ cette année.

Pierre Wolf

, à la tête du fabricant de tondeuses à gazon éponyme, a placé l’entreprise du Bas-Rhin en redressement judiciaire.

Grâce aux 25 M€ levés auprès de Bpifrance,

Les Petits Chaperons Rouges

(225 crèches en France), fondée par Jean-Emmanuel Rodocanachi, entre au capital du Bavarois Infanterix pour s’implanter en Allemagne.

Le groupe

Alltub

(125 M€), leader mondial du tube flexible en aluminium (détenu par Aurora Capital Group), reprend l’allemand Karl Höll (150 M€).

Teddy Riner parraine Yogowo

, «l’Uber du coaching sportif», pour aider ses 4 amis judoka Ugo Legrand, Julien Ottaviani, Adrien Bourguignon et Antoine Jeannin, cofondateurs de la start-up.

La start-up française Appaloosa.io

, fondée par Julien Ott, fait partie des 12 entreprises sélectionnées sur 350 pour rejoindre le programme d’accélération «The Refiners» basé à San Francisco pour 3 mois.

Sarenza (200 M€), fondée par Stéphane Treppoz, lance sa marque homme,

MR SARENZA

.

Le puissant groupe AdVini (ex-Jeanjean, 240,7 M€) développe ses activités viticoles en Afrique du Sud en rachetant Bonheur Wine Estate (163 hectares) et par une prise de participation majoritaire dans Ken Forrester Vineyards.

Fort du succès de La Maison des bois, son restaurant savoyard créé en 2013,

le chef Marc Veyrat revient dans la capitale

. Le Rural, ouvert en association avec Benjamin Patou (Moma Group) devrait ouvrir en décembre dans l’enceinte du Palais des congrès.

Jean-Bernard Lévy,

P-DG d’EDF se sort finalement pas trop mal de l’épineux dossier Hinkley Point

. Le gouvernement britannique a donné son feu vert pour la construction par EDF de «la première centrale nucléaire depuis une génération» sur le sol anglais.

Pas simple d’appliquer la stratégie de Patrick Drahi.

Michel Combes, P-DG de SFR, doit faire face à une forte mobilisation des salariés de l’opérateur téléphonique contre les suppressions de postes (5.000 départs volontaires d’ici 2019), pourtant entérinées par les deux syndicats majoritaires.

On attendait sa nouvelle start-up annoncée comme «globale et disruptive» avec curiosité.

Pierre Kosciusko-Morizet aura finalement abandonné le projet dont on ne saura rien

, se séparant de ses associés Pierre Krings, Jérôme Muffat et Jean-Romain Lhomme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici