Revital Rattenbach, CEO 4P Pharma

Les progrès de la technologie, aussi bien dans les domaines de l’IA que de la biotechnologie sont riches de potentiels, hélas parfois insuffisamment exploités. Ainsi, la recherche médicale, y compris pour des pathologies pourtant répandues, reste encore lente et extrêmement coûteuse, malgré un marché exponentiel en cas de découverte. Pour apporter une solution à cet état de fait, la société 4P-Pharma croise différents savoir-faire de manière novatrice.

Accélérer les processus de recherche médicale grâce à l’IA

Le développement d’un nouveau médicament coûte aujourd’hui en moyenne entre un et deux milliards d’euros et prend une quinzaine d’années. Ceci est dû en partie aux contraintes inhérentes à la recherche et développement clinique, aux processus d’enregistrement réglementaire, mais aussi à la difficulté de pouvoir identifier les patients les plus éligibles à ces nouveaux traitements.

En croisant in silico les données recueillies sur les patients par plusieurs partenaires, médecins, laboratoires ou associations de patients, 4P-Pharma a développé un savoir-faire unique qui permet de prédire quels seraient les meilleurs patients répondeurs à un médicament.

Par opposition aux approches linéaires traditionnelles de l’industrie pharmaceutique, 4P-Pharma capitalise sur une approche de développement circulaire « du patient au patient » intégrant les technologies de l’IA tout au long du processus de la sélection de la pathologie à la stratification de patients en passant par des modélisations précliniques.

Croiser les traitements et les déployer pour d’autres pathologies

Un constat est à la base des recherches menées par 4P-Pharma : aujourd’hui 97% des molécules utilisées n’ont fait l’objet d’aucune amélioration. En croisant le mécanisme d’action des molécules, avec un contexte physiopathologique donné, la société et ses partenaires médecins ont constaté que certains médicaments pouvaient avoir des effets bénéfiques sur d’autres maux, et répondre à des problèmes de santé publique majeurs comme l’arthrose pour laquelle aucun traitement n’existe.

La stratégie de l’entreprise vise à «régénérer» certains médicaments, afin de permettre leur utilisation pour d’autres pathologies, aussi bien pour soulager des symptômes que dans une optique pleinement curative. « En faisant converger connaissance et technologie, notre processus de développement circulaire est plus rapide et à moindre coût, nos molécules plus sûres en termes d’innocuité et au profit du plus grand nombre de patients répondeurs » confie Revital Rattenbach, la fondatrice de 4P-Pharma.

Une position d’innovateur sur un marché important

La crise du Covid-19 a rappelé, si besoin en était, l’importance de la santé et l’ampleur du marché qu’elle représente. En régénérant des molécules pour lesquelles tant le mécanisme d’action que l’innocuité ont été démontrés, 4P-Pharma a construit depuis sa fondation en 2014 un business model éprouvé, tirant bénéfice d’alliances avec l’industrie pharmaceutique associé à des forts taux de royalties de marchés qui se comptent en milliards.

La société avance aujourd’hui deux médicaments en phase clinique, et prévoit d’en initier d’autres dès l’année prochaine, emmené par une forte volonté de combler des besoins médicaux non remplis en démocratisant l’accès aux traitements et guérir un maximum de patients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

3 + dix-huit =