Nouvelle-Calédonie : je suis Française et j’entends le rester

Par Henri Fouquereau

Tribune libre. Troisième référendum, troisième fois que la question est posée : voulez vous que la Nouvelle Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? Troisième fois que le peuple répond NON et par une majorité écrasante : 96,49%. Avec le député Mansour Kamardine, nous avions lancé un appel à la radio : « Faites attention à ce qui s’est produit avec les Comores, certains ont dit NON à la France et meurent en tentant de rejoindre Mayotte par des moyens de fortune, tant la misère est grande dans l’Archipel des Comores, le même danger existait en Nouvelle Calédonie »

Restera à déterminer le nouveau statut du « Caillou » dans la République, il devra être confirmé lors d’un referendum qui devrait se dérouler en juin 2023.

Ce dernier référendum du 12 décembre, met à jour un problème: les Français n’ont pas pris la mesure de ce que représentait pour la France, son Outre-mer. Ils semblent ignorer qu’elle est le vecteur de notre ravitaillement, le sanctuaire de notre force nucléaire de dissuasion, un énorme potentiel de richesses : La mer pour la France 110 cies maritimes, 1400 navires, 350 millions de tonnes transportées, 12 millions de passagers, les ¾ de nos exportations et de nos importations s’effectuent par la voie maritime, le troisième armateur mondial est français (16 000 employés) , construction navale française = 50 000 employés 6è rang mondiale, 5000 structures , construction navale : Saint-Nazaire et Lorient connues et reconnues pour être les meilleures. Assurances maritimes : 10% du CA mondial dans le domaine maritime. Stés de courtage achat vente de navire et affrètement, exploration sous marine (COMEX 1ère pour la plongée profonde)1ère dans domaine de l’exploration sismique des fonds sous marins IFREMER : LE génie français ; Câblage sous marin, dessalement de l’eau de mer, cette : France 1ère dans ce domaine (Véolia), l’industrie des algues (pétrole, énergie, santé , nourriture, industrie cosmétique, agriculture, alimentation animale, fermes aquacoles , mais aussi, les nodules polymétalliques etc, voilà une partie de notre richesse, de notre avenir si nous savons l’exploiter.

Depuis la déclaration du Général de Gaulle : « l’activité des hommes se tournera de plus en plus vers la recherche et l’exploitation de la mer, que les ambitions des Etats chercheront à dominer afin d’en contrôler l’activité et les ressources » peu de politiques français, se sont préoccupés de nos territoires. Il a même fallu que nous insistions pour que le dossier des ZEE soit déposé avant une date limite fixée par l’ONU ; Pourtant, la géopolitique des terres est désormais indissociable d’une géopolitique des mer, l’affaire AUKUS vient d’en apporter la preuve.

Pourtant la France possède avec ses territoires et son domaine maritime (2è puissance maritime mondiale) un atout considérable, sans lequel elle perdrait son statut de grande puissance.

90% des échanges mondiaux se font par voie maritime, 50 000 bateaux y transportent plus de 10 000 milliards de tonnes de marchandises. L’information et la communication = 95% transitent par câbles et réseaux sous marins. Les ports nécessaires pour le transports des marchandises et des passagers, le tourisme. Voilà l’avenir de la France qui doit y puiser croissance et force : Sur le Plan de la culture, nous possèdons une chance énorme. La notre est en effet basée sur plusieurs piliers : Atlantique, Pacifique, Océan Indien ce qui renforce sa richesse. La défense de nos territoires nous oblige à maintenir, partout dans le monde des armées, des avions, des navires et des troupes qui sont l’honneur de la France. La diplomatie, la France participe à différentes structures basées dans des régions parsemées dans le monde entier, cette diplomatie assure la grandeur et la place de la France dans le monde.

Notre espace maritime est un vecteur d’autorité, d’influence, de rayonnement de la France sur la scène mondiale au moment où nous assistons, dans le plus grand silence, à un basculement océanique : Peu semblent s’en rendre compte mais depuis peu se produit un effondrement du monde occidental dans le domaine maritime. Il laisse sa place au rayonnement maritime des pays arabes. Nous assistons aussi à la prise de pouvoir de l’Inde, du Brésil et surtout de la Chine dans le domaine maritime- Les routes de la soie, parties à la conquête de l’économie mondiale se sont transformées en voies maritimes, elles aboutissent à nos ports aéroports, à tous les territoires. Elles nous envahissent de leurs productions, elles pillent le continent Africain et l’Amérique du Sud. Elles se dirigeaient vers la Nouvelle Calédonie, elles veulent encercler Mayotte, attention danger.

Nos compatriotes doivent en prendre conscience, notre pays possède deux atouts : l’épargne des Français et son Outre-Mer.
Pour l’épargne, seule la confiance la fera sortir des bas de laine, il faut pour cela, rétablir la doctrine qui fut forgée par un géant.
Seulement cette doctrine, établie par le Général de Gaulle, qui avait réussi, en 1958, à faire fait sortir l’argent de ses caches, a été écornée et maltraitée par ses successeurs. Pour ce qui est du Géant, nous devons pour l’instant l’espérer.
Mais pas de pessimisme la France a toujours subi ces hauts et ces bas, et le haut revient toujours parce que la France a du génie
Pour l’Outre-mer, faisons prendre conscience du trésor caché au fond des mers, battons nous et travaillons pour le faire émerger, il en va de l’avenir de la France

Henri Fouquereau, fondateur du Mouvement démocrate français (MDF)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quinze − 7 =