Par Roland Monet (OIPF)

La campagne électorale a confirmé la physionomie que nous avions décrite le 25 mars.

Quoi de nouveau depuis ? Les atrocités commises par l’armée russe en Ukraine. Et l’impossibilité pour l’Europe de s’unir. L’avenir de cette Europe est une tragédie. Voici les projections relatives à la population en 2100 des principales puissances.

Les 10 pays qui seront les plus peuplés en 2050 et  2100

 Population en millionsEn 2022En 2050En 2100
1Inde1 3801 6391 120
 2Nigeria206401791
3Chine1 4001 402732
4Etats-Unis331359434
5Pakistan228338404
6RDC ex Zaïre93194346
7Indonésie273300321
8Ethiopie115205298
9Egypte105190199
10Tanzanie60137186
 Population mondiale8 5008 90010 870

Les pays européens ont disparu. Ni l’Allemagne, ni le Royaume Uni, ni la France ne figurent, même pas la Russie. Un désastre pointé, les pays européens, divisés, ne comptent plus, et leur voix seront inaudibles dans peu de temps.

Quelle est la bonne date pour planter un arbre ? La bonne réponse est : « il y a trente ans. » De façon analogue, quelle est la définition d’une erreur stratégique ? Réponse : « C’est une décision prise il y a trente ans dont les conséquences visibles aujourd’hui sont catastrophiques. » Eh bien il y a trente ans il fallait UNIR l’Europe avec une vraie gouvernance, et y raccrocher la Russie alors malléable. Mais nous avons eu les catastrophiques Van Rompuy, Merkel et Chirac, des personnalités politiques de troisième catégorie, à courte vue.

Le monde a changé, c’est désormais évident pour tout le monde, sauf selon toute apparence pour ce qui reste de la classe politique française, et pour le conclave de financiers qui ont intronisé Macron, un technocrate immature et impulsif.

Et que voyons-nous autour de nous ?

Des dictatures fascisantes féroces, rigides, qui méprisent la démocratie et ses « lâchetés », son matérialisme mercantile, et qui jaugent comme une aimable plaisanterie de salon le respect de l’état de droit.

L’immense espoir qui avait soulevé l’Humanité après la seconde guerre mondiale, avec la défaite du nazisme, les décolonisations, la fin de l’apartheid, la promotion de la femme et quelques autres avancées, a sombré dans l’eau glacée répandue sur le globe par les réseaux irresponsables qui répandent plus de fausses nouvelles que de vraies, qui aveuglent l’opinion avec des sujets subalternes et qui déstabilisent les régimes politiques modérés en se faisant l’écho des obscurantismes populistes.

Pour qui voter dimanche prochain ?

Roland Monet (OIPF)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

huit + neuf =