Par Alain Goetzmann

Tribune. Aujourd’hui, évoquons un livre qui m’a beaucoup marqué, par son écriture joyeuse et son contenu iconoclaste. Sa publication date de 1970 sous le titre « Up the organization » et traduite en français par « Au-delà du Management ».

L’auteur, Robert Townsend, Manager américain, s’interroge sur « comment empêcher les entreprises d’étouffer les gens et de bloquer les profits ? ».

Tous les grands principes y figurent, sous forme d’anecdotes relatives à l’expérience de Townsend, dont le bon sens jaillit à chaque page et qui s’appuie sur deux ouvrages fondamentaux : « Bien connaître votre affaire et réussir » de Peter F. Drucker et « La dimension humaine de l’entreprise »‘ de Douglas McGregor.

Il se livre sur la façon dont il a mis en application cette fameuse théorie Y de Douglas McGregor, qui consiste à considérer que l’homme étant naturellement autant fait pour le travail que pour le jeu ou le repos, le contrôle et la punition ne servent à rien car l’individu est capable de se réaliser et de s’investir si on l’associe aux buts de l’entreprise.

Une anecdote, qui date de sa période en tant que Directeur Général d’Avis, l’entreprise de location de voitures, est édifiante. Je le cite : « En treize ans (on était en 1962) Avis n’avait toujours pas réussi à faire de bénéfices. Trois ans plus tard, la société était renflouée : son chiffre d’affaires était passé de 30 à 75 millions de $ et son bénéfice de 1 à 3 millions, puis à 5 millions. Si j’y suis pour quelque chose, disait-il, c’est uniquement grâce à la mise en pratique de la théorie Y. Vous voulez des preuves ? Je ne peux pas vous en donner, mais laissez-moi vous raconter une histoire, poursuit-il… Quand j’ai pris la direction d’Avis, je savais qu’aucun responsable en place n’était valable et que mon premier travail serait de former une équipe entièrement neuve. Trois ans plus tard, Harold Geneen, le P.DG d’ITT, qui voulait racheter Avis, après avoir passé une journée à s’entretenir avec nos responsables, déclarait : « C’est la première fois que je vois un management aussi au point. J’ai repéré trois P-DG en puissance »… Vous l’avez deviné, j’avais gardé les mêmes. »

Rien de nouveau sous le soleil en 2020, le Management c’est d’abord le Leadership et le Management des hommes.

Or, aujourd’hui encore, alors que les rapports humains évoluent vers plus d’empathie, beaucoup de leaders continuent à diriger de façon coercitive.  C’est tellement confortable ! Vous devenez alors, à la fois, une machine à capter toute l’information nécessaire à prendre les décisions et celles-ci prises, un distributeur d’instructions. Vous travaillez dans votre organisation, au lieu de travailler sur elle.

Au contraire, considérer que toutes vos équipes sont constituées de personnes sensées, sensibles, compétentes et dont la motivation n’est pas fondée que sur la seule rémunération, va vous aider à multiplier les sources de progrès. Quelques attitudes simples vous y aideront :

  • Bannissez à tous les niveaux, les comportements hiérarchiques d’un autre âge,
  • Encouragez ceux qui osent, ceux qui prennent leurs responsabilités, qui font preuve d’initiatives, même s’ils se plantent,
  • Valorisez la compétence, oubliez le grade.
  • Entretenez la flamme en célébrant les « quick wins ».
  • Créez un climat de travail agréable, détendu et responsable,
  • Ne coopérez qu’avec des gens qui aiment les gens et éliminez les toxiques,
  • Restez toujours positif, même dans l’adversité ; maintenez autour de vous un mental de gagnant.

Gardez à l’esprit que : « L’enthousiasme ne figure à l’actif d’aucun bilan et c’est pourtant lui qui fait les comptes de résultats positifs. »

Alain GoetzmannCoach et Conseil en Leadership & Management

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois × 1 =