Accueil > Immobilier : Versailles, l'anti ville-dortoir

Immobilier : Versailles, l'anti ville-dortoir

Entreprendre.fr

Calme, attractive et sécurisée, la commune, dont les Versaillais disent eux-mêmes qu’elle est «la ville de province la plus proche de Paris», réunit un nombre d’atouts imparables.

La devise du Roi-Soleil, «Nec pluribus impar» (à nul autre pareil), lui va comme un gant, surtout que son immobilier reprend des couleurs après une flambée des prix qui a sévèrement paralysé le marché.

 

à lire aussi

 

«Après une année 2014 compliquée, le marché versaillais a repris un nouvel élan en 2015. Le stock de biens disponibles est relativement important, et beaucoup de personnes sont en recherche. Récemment, de nombreux biens ont ainsi été vendus, notamment ceux mis en vente depuis longtemps. On observe donc une fluidification générale du marché qui profite à tous, vendeurs comme acquéreurs», analyse Emmanuel du Rivau, consultant pour l’agence immobilière Barnes, secteur Yvelines.

 

Principale raison de cette reprise ? Une prise de conscience générale des vendeurs : «Aujourd’hui, les acquéreurs sont avisés. Ils visitent beaucoup de biens avant de décider et, surtout, ne surpayent plus, comme cela a pu être le cas par le passé. Lorsque les prix sont déraisonnables, ils n’achètent pas, ce qui déprécie davantage le bien. Certains vendeurs l’ont compris et se sont adaptés, revoyant le prix de leur bien à la baisse pour être en phase avec le marché. Et ce sont eux qui vendent !».

 

Idéale pour les cadres supérieurs 

Versailles est avant tout une ville agréable et saine. La commune de 90.000 habitants, très étendue, est reconnue pour sa qualité de vie. Les quartiers y sont aérés, les avenues larges et spacieuses et, entre le domaine royal et les nombreux parcs, la nature n’est jamais très loin.

 

Là où un square parisien s’étend sur 300 m², un parc versaillais en occupe 10.000 m². L’autre atout majeur de cette ville stratégique, idéalement située, ce sont les axes de communication, notamment les 5 gares, lieu de desserte hors pairs pour Paris. «La ligne SNCF de Versailles-Rive Droite dessert La Défense et Saint-Lazare en moins de 25 minutes. Le RER C, qui part de la gare de Versailles-Château, traverse tout le centre névralgique de Paris en s’arrêtant notamment par Tour Eiffel, Alma, Invalides et Saint-Michel.

 

Enfin, la ligne SNCF part de Versailles-Chantiers et mène à Paris-Montparnasse en 12 minutes seulement avec l’Express. Cela attire et draine une clientèle importante de cadres supérieurs», explique Emmanuel du Rivau. Enfin, dans l’autre sens, Versailles est également proche de villes qui accueillent de grandes entreprises, à l’image de Saint-Quentin-en-Yvelines. 

 

Essentiellement des familles

70% des clients auxquels font face les experts versaillais sont des ex-familles parisiennes principalement. «Versailles est perçue comme une ville sûre, alors que Paris est anxiogène, stressante et animée par un trafic incessant.

 

Sans tomber dans la caricature, le cumul des contraintes parisiennes est de moins en moins toléré : pickpockets, difficultés pour se garer, PV... Versailles est beaucoup moins soumise à ces problématiques».

 

Corollaire, la commune des Yvelines attire des familles plutôt aisées, qui souhaitent faire scolariser leurs enfants dans une ville regorgeant d’excellentes écoles publiques et privées, de la maternelle jusqu’aux écoles préparatoires (Ginette, Sainte-Geneviève, Hoche, les meilleures prépas de France sont à Versailles). «Nous avons également une large partie de notre clientèle qui sont des familles de retour d’expatriation, elles aussi attirées par la tranquillité de Versailles et sa qualité de vie, ainsi que par sa proximité avec Paris».

 

Évidemment, autant d’atouts a un prix : entre 6.000 et 7.000 €/m². Autre caractéristique, la ville ne propose que peu d’appartements modernes avec ascenseur et parking, pourtant très recherchés. Ils s’arrachent donc très vite.

 

En revanche, elle offre de magnifiques appartements dans des immeubles du XVIIème et XVIIIème siècles avec beaucoup de cachets. À deux pas de la place du Marché, un appartement ancien de 100 m² se négocie autour de 770.000 €.

 

Enfin, Versailles offre bon nombre de maisons, de la demeure familiale type meulière de 170 m² pour 1,2 M€ à la villa de prestige de 250 m² entourée d’un immense parc pour 2 M€. Pour ce type de bien d’exception le prix du mètre carré grimpe alors à 8.000 €.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :