Accueil > Qowisio lance un réseau public bas débit

Qowisio lance un réseau public bas débit

Entreprendre.fr

La start-up angevine spécialisée dans les réseaux sans fil à bas coûts et à faible consommation énergétique dédiés aux objets intelligents vient de lever 10 M€ pour lancer son tout premier réseau public dans l’Hexagone.

Depuis sa fondation en 2009, Qowisio a déployé près de 18 réseaux privés dans 29 pays en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe de l’Est. La «jeune pousse» high-tech a, par ailleurs, contribué à la création de la Cité de l’Objet Connecté, inaugurée le 12 juin dernier à Angers.

 

à lire aussi

 

Avec cette 2ème levée de fonds, réalisée début juin auprès d’Ouest Croissance, Go Capital, BNP Paribas Développement et Pays de la Loire Développement, Qowisio espère révolutionner l’actuel modèle économique de la communication des objets «intelligents», hérité des forfaits de téléphonie mobile. Comment ? En fournissant à la France un réseau bas débit (ou basse consommation), longue portée à des prix compétitifs.

 

«Six années de développement R&D ont été nécessaires», précise Cyrille Le Floch, président de l’entreprise angevine. «Le réseau Quowisio connecte sur l’Internet tous les objets envoyant de très courts messages et résout une équation sur laquelle butent les solutions traditionnelles, qui sont inadaptées aux objets/capteurs sur batterie. Quowisio propose une solution innovante et disruptive : un réseau ultra-low cost, ultra-long power et ultra-long range».

 

Déployée en France depuis juin dernier, la technologie développée par Quowisio bénéficie de 4 atouts majeurs, qui la distinguent des autres réseaux sans fil : sa capacité «à passer au-dessus de la mêlée», sa forte immunité aux interférences, sa portée et sa souplesse sur diverses bandes libres de droit (169, 400 et 870 MHz).

 

Pour Cyrille Le Floch, le réseau public bas débit de Quowisio permettra aux Français de gagner en confort et en sécurité et aux professionnels des filières transport, logistique, énergie et grande distribution notamment de réduire leurs coûts opérationnels. Avec un CA estimé à 15 M€ en 2015 et à plus de 140 M€ d’ici 2020, la start-up angevine espère devenir un acteur référent dans le domaine de l’Internet des objets.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :