Accueil > Croissance impressionante pour la start-up Mirakl

Croissance impressionante pour la start-up Mirakl

Entreprendre.fr

L’éditeur de solutions pour places de marché lève 18 M€ et se donne les moyens de financer son développement, avec l’ambition de conforter sa place de n°1 à l’international.

Mirakl, ce nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, la start-up fondée en 2012 par Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum compte parmi ses clients des références aussi prestigieuses que les Galeries Lafayette, Darty ou Boulanger, mais aussi des sites spécialisés comme Menlook (mode masculine) ou Alltricks (accessoires et pièces pour vélo).

 

à lire aussi

 

Si l’entreprise connaît une croissance impressionnante (+200% entre 2013 et 2014), son CA reste encore relativement modeste (5 M€ en 2014, plus de 10 M€ attendus sur 2015). Mais les perspectives sont plus qu’intéressantes, car Mirakl se positionne sur un marché à fort potentiel : les places de marché.

 

Place de marché

Une place de marché, ou market place, offre la possibilité à un site marchand de proposer les produits d’une multitude de vendeurs. Un secteur que Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum connaissent bien, puisqu’ils ont développé ensemble une première start-up proposant l’une des premières places de marché françaises, Splitgames, rachetée en 2008 par la Fnac.

 

«Aujourd’hui, le monde du commerce est de plus en plus concurrentiel et les seuls qui parviennent à tirer leur épingle du jeu sont ceux qui remettent le client au coeur du dispositif. Sur une place de marché, les consommateurs peuvent trouver à la fois choix, bonne qualité de services et prix compétitifs.

 

Mirakl est une solution extrêmement riche, qui s’intègre rapidement dans les sites existants. Autant d’atouts pour nos clients dans leur combat contre des mastodontes tels qu’Amazon», analyse Philippe Corrot.

 

Objectif monde

Mirakl, qui a signé 22 nouveaux comptes depuis le début de l’année, réalise déjà 50% de son CA à l’international, avec des clients dans 11 pays, et a même ouvert 2 filiales (Londres et Boston, où le cofondateur, Adrien Nussenbaum vient de s’installer). Avec des clients d’envergure comme Woolworths en Australie et en Nouvelle-Zélande, ou Best Buy en Amérique de Nord, la start-up a tout pour devenir un acteur incontournable au niveau mondial.

 

«Notre offre est pour l’instant unique dans le monde. Nous voulons donc en profiter pour y prendre position tout de suite», indique le P-DG. Les investisseurs ne s’y sont pas trompés puisque Mirakl a levé 20 M$ (18 M€) auprès de prestigieux fonds londoniens. Philippe Corrot explique ce choix : «Nous avons rencontré de très bons fonds français mais ils nous a semblé plus naturel de nous tourner vers des fonds étrangers pour financer un développement à l’international. Nous pourrons ainsi bénéficier de leurs réseaux et de leurs expertises ».

 

L’opération valorise Mirakl à plus de 100 M€. De quoi investir dans la R&D, se développer aux États-Unis mais aussi en Europe, avec l’ouverture d’un bureau en Allemagne dès 2016, et rejoindre très vite le cercle des «licornes», ces start-up qui visent 1 Md$ de valorisation, à l’image de Criteo, une autre pépite de la french tech.

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :