Accueil > Akolyt, l'objet connecté qui éduque les automobilistes

Akolyt, l'objet connecté qui éduque les automobilistes

Entreprendre.fr

Réduire les émissions de CO2 est un enjeu majeur des pouvoirs publics. Mais les gouvernements savent-ils que «30% du gain de CO2 est lié à la conduite des automobilistes ?», interpelle Michael Fernandez, l’un des dirigeants de Drust.

Avec deux amis, Florent Pignal et Pascal Galacteros, il a mis au point un boîtier qui, branché sur le véhicule et connecté à une application, guide le conducteur pour une conduite économe et intelligente. «On estime qu’elle peut générer 200 à 300 € d’économies d’essence par an».

 

à lire aussi

 

Rendre l’automobiliste plus intelligent

L’histoire démarre dans une usine de PSA où le trio sympathise. Tous, ingénieurs en R&D dans la motorisation, aspirent à autre chose qu’une carrière toute tracée dans la célèbre multinationale. Dès 2013, ils planchent sur une application qui rend la voiture connectée et l’automobiliste plus intelligent : Akolyt.

 

Conseils aux conducteurs

Le principe ? Un boîtier se branche sur la prise diagnostic de la voiture et se connecte via le bluetooth sur le téléphone portable du conducteur. Celui-ci, installé sur un support fixe dans la voiture, livre une foule d’informations sur les freins, le moteur, la vitesse. «En analysant ces données, l’application proposera le meilleur moment pour passer les vitesses, doser le freinage et l’accélération. Une jauge se remplit en fonction de l’efficacité de la conduite», explique l’entrepreneur parisien.

 

Ce concept parfaitement dans l’air du temps a vite été repéré. Dès septembre 2014, la jeune pousse a été sélectionnée parmi 12 jeunes entreprises (sur 350 candidats) pour entrer dans l’accélérateur de jeune pousse Numa avant de rejoindre l’incubateur AgoraNov.

 

Aujourd’hui, tout est en place pour entamer la commercialisation d’Akolyt auprès du grand public, mais aussi, et surtout, «aux entreprises et collectivités locales afin de les aider à gérer leur flotte automobile». À la recherche d’investisseurs, l’équipe de Drust espère passer le cap du million du CA dès 2016... et prouver ainsi qu’une conduite souple n’empêche pas d’aller loin !

En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :