Par Céline Picaut, Magali Menzin-Duval, directrice de la gestion privée chez Kimpa Impact Family Office, Brune Ribadeau-Dumas, Head of Private Equity, et Julien Lescs, cofondateur de Kimpa

Tribune. Aujourd’hui, les femmes restent moins disposées à investir que les hommes. Cette inégalité de genre dans le domaine de la finance est un problème mondial qui restreint non seulement les opportunités financières des femmes mais aussi leur potentiel à influencer un avenir meilleur pour la planète.

  • Alors qu’elles représentent la moitié de la population mondiale, les femmes gèrent environ 72.000 milliards de dollars, l’équivalent d’un tiers de la richesse mondiale.
  • 61 % des femmes entre 30 et 40 ans choisissent leurs investissements en fonction de leur impact social ou environnemental.
  • Si les femmes investissaient au même rythme que les hommes, il y aurait potentiellement 1.870 milliards de dollars supplémentaires dédiés à l’investissement responsable.

Mais pourquoi ces inégalités ?

1) Un problème d’engagement : Selon une étude réalisée par JP Morgan, 64% des femmes ne se sentent pas confiantes d’investir et considèrent la pratique de l’investissement comme compliquée.

2) Un problème de revenu : Les femmes ont tendance à croire qu’il leur faut plus d’argent qu’il ne leur en faut en réalité afin de réaliser des investissements, il devient donc urgent de clarifier ce mythe.

3) Le problème de risque: D’après une étude par BNY Mellon, près de la moitié des femmes (45%) estiment qu’investir leur argent sur les marchés boursiers est trop risqué pour elles.

Les femmes : des investisseuses à impact

L’Investissement Socialement Responsable (ISR) consiste à exclure des secteurs considérés comme nocifs pour la société ou la planète, et souvent liés à l’éthique de l’investisseur. C’est ainsi que le “filtrage négatif” est né, ce terme permet de limiter les dégâts sans pour autant agir en faveur des causes. Pour répondre aux grandes inquiétudes mondiales, il est indispensable d’intégrer une troisième dimension, en plus du rendement et du risque, dans les décisions d’allocation d’actifs : l’impact.

L’investissement à impact est donc défini comme : “Les investissements réalisés dans l’intention de générer un impact social et environnemental positif et mesurable, ainsi qu’un rendement financier” (GINI). L’investissement à impact consiste donc avant tout en un changement de paradigme qui vient à considérer l’investissement comme un véritable vecteur de changement pour la société et l’environnement.

Les femmes jouent un rôle primordial dans cette tendance. En effet, le nombre de femmes fortunées et ultra-fortunées n’a jamais été aussi haut. Selon J. Vanhoenacker (2020), partenaire chez Lombard International, les femmes gèrent 72.000 milliards de dollars, l’équivalent d’un tiers de la richesse mondiale, une augmentation de 41% depuis 2015. Ces dernières sont plus favorables à investir dans des actifs alternatifs nouveaux ou innovants et à réaliser des investissements à impact. D’après l’étude de JP Morgan, 77% des femmes pensent que l’investissement à impact peut avoir une vrai différence.

En effet, selon l’étude de BNY Mellon, plus de la moitié des femmes (55 %) investiraient si l’impact de l’investissement correspondait à leurs propres convictions. De même, 69 % des femmes de moins de 30 ans et 61 % de celles entre 30 et 40 choisissent leurs investissements par rapport à leur impact social ou environnemental.

Ainsi, l’étude de BNY Mellon, conclut que si les femmes investissaient au même rythme que les hommes, il y aurait au moins 3.220 milliards de dollars supplémentaires d’actifs sous gestion, mais surtout, il y aurait potentiellement 1.870 milliards de dollars supplémentaires dédiés à l’investissement responsable.

La place des femmes dans le développement durable

L’égalité des sexes est le cinquième objectif de développement durable, qui vise à éliminer toutes les formes de discrimination et de violence à l’égard des femmes et des filles à travers le monde. Cet ODD prône l’adoption d’une législation visant à lutter contre les disparités persistantes et appelle à une action positive en faveur des femmes. Par exemple, une des cibles de cette ODD est “d’entreprendre des réformes visant à donner aux femmes les mêmes droits aux ressources économiques, ainsi qu’à l’accès à la propriété et au contrôle des terres et d’autres formes de propriété, aux services financiers, à l’héritage et aux ressources naturelles, dans le respect du droit interne.”. Les thèmes d’investissement à l’égard de l’ODD 5 sont les suivants:

  • Produits et services pour les femmes
  • Politique d’inclusion des femmes en entreprise
  • Leadership et capital féminin

Cependant, fournir les outils nécessaires pour rendre l’investissement plus accessible n’est pas suffisant ; tout le monde devrait recevoir les informations, les compétences et les incitations nécessaires pour entrer dans ce secteur. Il s’agit de promouvoir un changement culturel massif.

Quelles solutions ?

  1. Se faire accompagner par des experts.
    Afin d’investir en alignement avec ses valeurs, il est primordial de se faire conseiller par des experts qui ont un accès à un dealflow d’opportunités à impact important et la capacité à structurer une thèse d’investissement à impact. Celle-ci en prenant en compte des Objectifs de Développement Durable et d’autres paramètres extra-financiers tels que le gender-lens investing, qui consiste à prendre en compte les facteurs liés au genre dans l’ensemble du processus d’investissement afin de faire progresser l’égalité des sexes et de mieux éclairer les décisions d’investissement.
  1. La différence est une force.
    La féminité peut également être une force dans l’investissement. Car investir, ce n’est pas seulement transférer de l’argent, c’est également accompagner les entrepreneurs, les challenger, apporter une vision différente, être à l’écoute. Les femmes se rassemblent autour de groupes de business angels ou de fonds spécialisés. Un multi-family office permet de mettre en relation des individus avec des intérêts similaires et de les rassembler autour de projets à impact.
  1. Mesurer l’impact et inspirer
    Enfin, la définition de l’investissement à impact comprend une notion de mesurabilité : sans données, on ne peut prouver qu’un investissement ou une action a eu l’effet escompté. C’est pour cela que l’accompagnement de conseillers en investissements financiers spécialisés dans l’investissement à impact est primordial pour être capable de mesurer l’impact, le communiquer et inspirer les autres à diriger leurs capitaux vers des projets à fort impact.

Les femmes ont un rôle important à jouer dans le domaine de l’investissement à impact, cependant les inégalités d’accès à ce secteur limitent non seulement leurs opportunités financières mais aussi leur impact social et environnemental. Grâce à l’accompagnement adéquat, ceci peut être remédié et la tendance peut même s’inverser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

neuf + 3 =