Par Jane Kochanski, Expert Cour d’appel de Paris

Tribune. Depuis le 1e janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union, après des négociations ardues. Cette rupture de l’Union était la culmination d’un travail à longue haleine. Certes, les conséquences de cette « divorce » avec l’UE sont nombreuses et le traducteur n’est surtout pas épargné, notamment pour les traductions des sites du commerce en ligne, les modifications réglementaires et bien entendu dans le domaine financier. Le traducteur doit se montrer vigilant aux changements des règlements et a besoin de faire preuve également d’une certaine capacité d’adaptation afin d’orienter au mieux ses travaux à ses différents interlocuteurs à l’aube de cette séparation du Royaume-Uni de l’Union. Nous ne pouvons pas traiter le sujet du Brexit sans parler du traducteur fiscaliste. Le traducteur spécialisé en droit fiscal doit tenir compte des changements tarifaires et maîtriser les normes fiscales applicables concernant, par exemple, le dispositif de l’exit taxe pour les transferts de domicile des entreprises vers le Royaume-Uni. De même, quid du régime d’imposition de la plus-value immobilière réalisée par un vendeur particulier devenu résident en France lors de la cession de son ancienne résidence principale au Royaume-Uni.

De même, le commerce en ligne reste un sujet préoccupant du Brexit, sachant que le Royaume-Uni est le 3e marché du commerce en ligne mondial. Les sites de vente du commerce en ligne essayent d’attirer les consommateurs britanniques en faisant traduire leurs plateformes en langue anglaise. Le traducteur doit porter sa casquette commerciale pour assurer un site attirant et dynamique, dans un but d’attirer le client étranger. Un site bien traduit produit de la valeur ajoutée non négligeable. C’est une vitrine mondiale à travers le web ! Nous observons qu’avec le Brexit, les besoins de ces traductions ont augmenté et la nécessité d’un traducteur formé sur le volet commercial est de plus en plus réelle aujourd’hui. Presque 80% de la population au Royaume-Uni achète en ligne et avec le confinement cette pratique augmente sans cesse. Le traducteur des sites web, spécialisé dans la communication et doté d’un véritable don rédactionnel sera un traducteur très sollicité post-Brexit !

Par ailleurs, le secteur financier a applaudi des deux mains l’arrivée du Brexit. Le traducteur financier est de plus en plus sollicité, notamment concernant des traductions des réglementations financières. Les organisations implantées au Royaume-Uni, ont besoin des traduire leurs textes administratifs afin de se conformer aux nouvelles réglementations post-Brexit.

Et qui dit Brexit dit également la mise en conformité avec le RGPD et la protection des données. Les entreprises ont certes besoin des avocats et également des traducteurs spécialisés en droit informatique IP-IT pour communiquer leur politique RGPD à leurs clients et leur personnel.

Ainsi, le Brexit n’est-il pas un atout incontestable pour le traducteur ?…

Jane Kochanski

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

sept + deux =