Eric Andrieu, MP of European Parliament, candidate for European Election for the list led by Raphael Glucksmann, an alliance of French Socialist Party, Place Publique and Nouvelle Donne (New Deal) in Marcoussis, Essonne, France, March 28th, 2019 Photo by Daniel Derajinski/ABACAPRESS.COM | 676723_002 Marcoussis France

Par Eric Andrieu, député européen

À l’issue du dernier Conseil Agricole, le Commissaire européen polonais à l’agriculture Janusz Wojciechowski s’est dit prêt à convaincre le collège des Commissaires d’obtenir de nouvelles dérogations au verdissement de la PAC pour 2023. Il s’agirait de suspendre les règles qui doivent limiter la monoculture et protéger les surfaces agricoles propices à la biodiversité, afin de produire plus en Europe et répondre à la crise alimentaire consécutive de la guerre en Ukraine.

Ces dérogations viendraient prolonger voire étendre celles actées, dans la précipitation, pour 2022. Le potentiel d’augmentation de production attendue n’a pas été chiffré et est au plus minime alors que les impacts négatifs sur la biodiversité seront bien réels.
Ce positionnement est d’autant plus regrettable que le Commissaire Wojciechowski passe complètement sous silence le sujet de la suspension de la production des agro-carburants, qui est à l’évidence le levier le plus efficace à court terme pour stopper l’inflation des prix alimentaires comme l’ont bien identifié les services de la Commission.

En se focalisant sur ces dérogations:
1. « le Commissaire Wojciechowski perd toute crédibilité dans les négociations en cours sur les Plans Stratégiques Nationaux alors qu’il est de la responsabilité de la Commission de tirer vers le haut les ambitions des États membres en matière de durabilité »
2. « Le Commissaire Wojciechowski marque des buts contre le camp des défenseurs du Green Deal « 
3. « Le Commissaire Wojciechowski contribue à miner l’autorité de la Commission qui constitue la dernière digue contre la renationalisation complète de la PAC « 

Enfin, Eric Andrieu précise : « Il ne s’agit en aucun cas pour moi de minimiser la grave crise alimentaire mondiale et ses conséquences en matière d’inflation pour les consommateurs européens.Toutefois, je tiens à rappeler que lors des négociations de la PAC qui se sont achevées il y a à peine plus d’un an, le Commissaire Wojciechowski n’a apporté aucun soutien aux propositions du Parlement visant à renforcer la souveraineté alimentaire européenne et la régulation des marchés agricoles. La situation actuelle est la conséquence directe de la dérégulation de la PAC, et le Commissaire en a été un acteur ».
En conclusion, le Député européen demande à Frans Timmermans de s’engager personnellement dans la négociation de l’application de la PAC dans les États membres car le Commissaire Wojciechowski n’est pas à même de défendre l’intérêt général européen et l’ambition du Green Deal, ni même l’avenir de l’agriculture européenne.

Eric Andrieu, député européen

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

huit + douze =