Entreprendre n’est pas une mince affaire…

Par Anne Fornier

Tribune. Entreprendre n’est pas une mince affaire. Quand on y ajoute le fait d’être une femme promouvant les savoir de la France en matière de volcanologie à l’étranger encore moins.

Pourtant, nous y voilà, impossible n’est pas Français.

En 2019, je monte la première fondation internationale sur la gestion des risques et désastres volcaniques et leurs impacts auprès des communautés et des écosystèmes. En septembre 2020, je crée le premier centre culturel en matière de volcanisme avec la marque Volcano school et l’entreprise Volcano Active sur Barcelone. Il s’agit d’éduquer nos enfants à l’écologie au travers le monde de la terre et des volcans. Nos enfants doivent être vecteur d’une prise de conscience du monde. L’éducation doit être entendue comme un transmetteur de valeur éthique, condition sine qua no pour un changement durable des attitudes. L’écologie est intrinsèquement multidisciplinaire, car les écosystèmes relient le monde vivant et le monde non vivant.

Volcano school devient la première marque mondiale sur la divulgation des problématiques environnementales et des catastrophes en zone volcanique.
Les catastrophes ne sont pas naturelles, elles sont socialement construites, en raison du manque de préparation, de prévention, de travaux d’atténuation, d’éducation et de suivi. Ce que nous avons, ce sont des menaces ou des dangers naturels qui se produisent et qui ont un impact sur les sociétés vulnérables. Nous devons réduire la vulnérabilité tant sociale que structurelle pour rendre nos sociétés plus résistantes !

Nous devons être conscients par exemple de l’activité volcanique.  Dans ce domaine intervient le principe de précaution et d’identification d’un impact économique.  Les aérosols et les particules injectés dans la stratosphère lors des éruptions volcaniques dispersent le rayonnement solaire entrant, provoquent un refroidissement rapide de l’atmosphère qui se traduit par une diminution des précipitations, ainsi qu’une réduction de la dilatation thermique des eaux et d’autres changements tels un “hivers volcanique”. L’impact économique sur le trafic aérien, les éventuelles problématiques de connexions satellitaires et autres sont des éléments directement liés aux principes de précaution.
On estime que le nombre de volcans sous la calotte glaciaire de l’Antarctique est trois fois plus élevé que prévu. Toujours actif, ce volcanisme se concentre autour d’une faille complexe entre deux parties géologiquement différentes du continent. Le fonctionnement et les conséquences futures de ce système nouvellement découvert restent largement inconnus à ce jour.

Notre savoir français en matière de recherche des fonds marins, de dorsales, de volcanologie au sens large est incontestable. Nous avons historiquement des emblèmes en la matière, le célèbre couple Maurice et Katia Krafft et bien évidement Haroun Tazieff. Leurs expertises nous avaient imposer au-devant de la scène internationale.  Au-delà des préoccupations réelles d’une année de pandémie et de ses conséquences, sachons garder et protéger notre patrimoine culturel, sachons investir et avancer avec nos compétences, avec notre savoir-faire.

L’auteur : Anne Fornier

Anne Fornier (1978, Annecy Haute-Savoie France), Humaniste, géographe et volcanologue, engagée sur les problématiques de résilience en terres volcaniques.

Maîtrise de recherche en géographie physique et analyse des risques volcaniques sous la Direction de Gérard Mottet, Directeur du Laboratoire de Géographie Physique Université Jean-Moulin Lyon III et sous la direction du climatologue Marcel Leroux, directeur du Laboratoire de Climatologie, Risques et Environnement, Théorie sur la dynamique du temps et du climat, AMP, Université Jean-Moulin Lyon III.

Fondatrice de La Fondation Volcano Active, une fondation internationale à but non lucratif dont l’objectif principal est de soutenir la recherche scientifique, le développement et la diffusion des résultats sur l’activité des volcans et leurs risques à l’échelle mondiale, l’atténuation des risques volcaniques et le soutien à l’accroissement de leurs connaissances par le biais de projets sociaux.
Fondatrice de Volcano Active S.L & Volcano School.
Membre fondateur de la coopérative The End, dont l’objectif est la diffusion et la mise en œuvre les objectifs de développement durable des Nations unies dans les PME et les organismes officiels.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

2 × quatre =