Fondée en 2005 par le Dr Jean-Éric Lundy, médecin urgentiste à l’hôpital Cochin, Vigilio, basée à Évry (91), a mis au point une solution de détection automatique de chute destinée aux personnes âgées : le Vigi’Fall. Basée sur un principe d’analyse contextuelle multiparamétrique (vitesse de chute, inclinaison du corps, impact au sol…), la solution comporte un biocapteur et a donné lieu au dépôt de plus de 10 brevets internationaux.

«Vigi’Fall comporte un patch qui se pose et que l’on oublie. Nous avons souhaité que le système trouve sa place dans une chaîne déjà existante, d’où les partenariats avec

Europ Assistance, le SAMU et les pompiers

», explique le P-DG fondateur dont le détecteur est en vente depuis fin 2013 au prix de 1.490 € (relié à 2 numéros de téléphone préenregistrés) ou 390 € + un abonnement mensuel de 49 € avec Europ Assistance.

«Les résultats d’utilisation sont très satisfaisants et nous prévoyons un lancement commercial sur le marché américain en 2015», ajoute l’entrepreneur qui a déjà signé des contrats avec des distributeurs en Scandinavie, en Suisse, au Luxembourg et à La Réunion. Et si Vigilio parle déjà d’export, c’est que l’entreprise «a pu évoluer grâce au soutien de l’ensemble des structures d’aide à la recherche et à l’innovation», selon les mots de son dirigeant, «en ce sens qu’elle a bénéficié des différentes aides au développement qui permettent à des

projets novateurs

d’aboutir à des applications industrielles».

Créée avec le soutien de l’

incubateur Paris Biotech Santé

et de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), Vigilio a su s’entourer. La «Jeune Entreprise Innovante», éligible au crédit d’impôt recherche, a d’ailleurs reçu le soutien de bpifrance, de la région Île-de-France, du conseil général de l’Essonne, du fonds d’amorçage Scientipôle Capital et de la Commission européenne. «Dans l’environnement des start-up traditionnelles, Vigilio apparaît comme une exception.

Membre du pôle de compétitivité Minalogic, nous avons choisi Grenoble pour y installer notre R&D», explique le Dr Lundy qui table sur un CA de 1 M€ en 2014 «et jusqu’à 10 M€ d’ici 2016».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici