Verkor va développer une batterie bas carbone pour répondre aux futures normes européennes. La société grenobloise, créée il y a un an, avec comme actionnaire Renault, se développe en levant 100 millions d’euros pour développer une batterie du futur.

La jeune pousse grenobloise possède aussi un actionnaire de poids en la personne de la famille Wallenberg, l’une des plus riches familles suédoises, qui comptent des banquiers et des industriels. L’ambition de la société français est de concevoir et de développer une batterie électrique bas carbone et d’entreprendre la construction d’une « gigafactory » pour sa production en France.

Une levée de fonds historique

C’est EQT Ventures, associée à Renault Group (20% du capital de Verkor), qui ont menés de front cette levée de fonds de plus de 100 millions d’euros, avec de nouveaux partenaires (Verkor possède désormais 10 partenaires), dont le Gouvernement français ainsi que la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ce qui va permettre une rapide expansion de l’entreprise vers ses objectifs, notamment le Verkor Innovation Centre, une usine où les cellules et modules de batterie bas carbone seront conçus pour atteindre les objectifs de neutralité carbone de l’Europe.

Une signature en présence de la ministre de l’industrie Agnès Pannier-Runacher

Aujourd’hui, Mercredi 7 juillet à Paris, s’est tenu la signature des accords, Benoit Lemaignan (EMLYON Business School et Master of Science aeronautics à l’ISAE-SUPAERO), cofondateur et directeur de la société en a profité pour expliquer la stratégie à venir du Groupe : « Nous sommes honorés de la qualité des actionnaires qui sont à nos côtés. Je tiens à remercier et féliciter notre équipe pour ce que nous avons accompli ensemble en moins d’un an d’existence. Notre nouvelle structure actionnariale reflète totalement notre ambition : une maîtrise complète de la chaîne de valeur des batteries, s’appuyant sur nos points d’excellence et permettant l’enrichissement mutuel de nos expertises ».

Fondée en juillet 2020

Cette jeune entreprise française n’a pas encore un an, et elle bénéficie du soutien de très grosses entreprises et d’un appui de l’État Français, afin de répondre aux besoins énormes de batteries bas carbone, vu le développement rapide des véhicules électriques, ainsi que de la mobilité électrique.

Verkor vise l’équipement en batterie d’un million de véhicule électrique par an

Un enjeu économique que nos entreprises comptent gagner, en rassemblant des synergies et les meilleurs partenaires pour y parvenir. Verkor comptera d’ici la fin de l’année, plus de 100 salariés afin de respecter sa feuille de route. Verkor envisage une capacité de 50Gwh en 2030, ce qui permettrait d’équiper 1 million de véhicule par an.
Ce projet unificateur verra une ligne pilote 4.0 digitale dès 2022, pour être intégrée en 2024 à la Gigafactory.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

3 × cinq =