En Essonne, à Plessis-Pâté, l’ancienne base 217 va devenir d’ici 2024 un immense studio de cinéma. Les élus de l’agglomération collaborent avec des partenaires privés afin d’en faire un pôle cinématographique et culturel.

La base aérienne 217, ancienne base de l’Armée de l’air française à été créée en 1938 et définitivement fermée en 2012. L’ensemble, qui représentait une surface de 300 hectares a, par la suite été divisée en 4 espaces : une pépinière d’entreprises et de jeunes pousses, une terre agricole (70 hectares consacrés à la culture biologique), une surface festive (la Fête de l’Huma, par exemple, se déroulera sur le site en 2022) et enfin, un espace de 30 hectares réservée pour une future cité et plateaux de cinéma, qui deviendra le plus grand centre de cinéma en Europe.

Le pôle cinématographique industriel et culturel s’inscrit dans un partenariat public-privé, avec CNC et la société publique locale Air 217, du côté public. Du côté privé, Quad Productions et le cabinet d’expertise spécialisé dans le cinéma Smart Consulting.

Un renouveau pour l’industrie locale

Le fameux film Eiffel réalisé par Martin Bourboulon a été tourné dans les studios extérieurs de l’ancienne base militaire. C’est un tremplin pour le cinéma français, qui s’appuiera de cette base militaire comme outil de travail de dimension internationale.

Ce projet constitue une opportunité pour l’Essonne, d’un point de vue touristique mais également économique. La transformation en un studio de cinéma permettra de créer des emplois et de faire vivre l’industrie locale.

Le projet s’étalera sur plus de 30 hectares. Comprenant un bâtiment principal, des plateaux de cinémas intérieurs et polyvalents de 500 m2 à 3 000m2 qui permettront de réaliser des effets spéciaux. Également des plateaux extérieurs de différentes tailles situés sur des prairies pour permettre de réaliser des décors d’envergure.

Côté coulisse, le site sera composé de bureaux d’accueil, des loges pour les artistes et des bureaux techniques dédiés à la préparation de costumes. Le projet prévoit des services d’hôtellerie, de restauration et de garderie.

Un projet ambitieux et respectueux de l’environnement 

Le projet 217 On Air inclus un programme de récupération des eaux permettant par la suite d’alimenter les bassins de tournage. Une ressourcerie (structure générant la récupération d’eau), sera mis en place entre les plateaux, ateliers et lieux de stockage pour réduire les déchets. Et enfin, la restauration souhaite utiliser des produits bio et favoriser le circuit court. Pour ce faire, une collaboration entre le projet Sésame et la Ferme de l’Envol est envisagé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 + quatre =