S’il y a bien une chose qui fait la différence entre une personne qui réussit et une autre qui n’a pas autant de succès… c’est bien l’énergie que la personne dégage !

Bien que chaque individu possède des dispositions uniques, que ce soit intellectuelles, physiques ou mentales, l’ensemble de ces dispositions crée une sorte d’énergie globale. Une signature individuelle qui va dicter l’endurance, la capacité de rebondir, de transformer les crises en atouts ou l’habitude de subir sa vie. Un schéma individuel qui induit une véritable physiologie, des capacités ou non de réussir. Est-ce que l’accès à cette physiologie est enseigné, optimisé à l’école ? Non! Ce n’est pas notre culture et pourtant, pour ce qui est de la partie que l’on peut faire progresser : quel atout! Doit-on la rendre accessible à tous ?… Comme un droit ?

Ce n’est pas dans notre culture !

Aujourd’hui la loi, nos droits, suivent un autre paradigme: la tendance est de protéger les faibles. C’est une bonne chose, mais qui comporte le problème « sinistre » de rendre les gens plus faibles encore et dépendants car ils n’apprennent justement pas à developper leurs propres capacités intérieures, leurs forces d’entreprendre, de réussir. Et ne me dites pas que réussir ou entreprendre est car chaque personne, que ce soit dans le milieu du travail ou dans la vie personnelle a quelque chose qu’elle aimerait réussir. Une entreprise? Une vie sociale ? Une contribution au monde ? Un changement politique ? Une relation amoureuse ? Et c’est cette physiologie évoquée précédemment qui va faire toute la différence entre une vie ratée ou réussie.

Ce n’est pas dans notre culture, mais est-ce souhaitable ?

Pour nous? Pour nos enfants ? Qui ne souhaite pas vivre dans cette physiologie de potentiel optimisé, dans un « état interne » qui met dans les bonnes dispositions pour attirer la sympathie, l’enthousiasme, l’envie, et donc favoriser l’abondance, et le succès ?

Quel est le moyen le plus direct pour y accéder ?

Tout d’abord créer l’étincelle! Se réveiller au fait que l’on ne vibre pas forcement à ce degré de satisfaction. Comment ? En prenant conscience que cette autre dimension e iste car cela crée une proactivité La personne se dit « Woaw ! Je vis bien en dessous de mon potentiel et je suis en train de me faire avoir ! », « il est temps de vivre pleinement pour ne pas avoir de regrets dans un domaine de ma vie… ou plusieurs ! ». Ce simple constat engendre une toute autre dynamique. En appliquant le premier des nouveau droits de l’Homme, en se posant la question « à quoi ressemblerait ma vue réussie ? Une vie sans regrets dans les différents domaines (professionnel, sentimental, financier, familial, physique, etc. ».

En dessinant sur une feuille les réponses à ces questions essentielles, en inscrivant les détails authentiques de ce qui est fond de votre cœur… doit produire un éveil: soit vous êtes pleinement dans votre axe ou bien il y a des choses à ajuster ! C’est à l’intérieur, quand vous faites un ressenti sur l’un des domaines que vous savez si vous êtes physiologiquement en bonne santé, heureux, de ce que vous vivez ! J’ai eu tellement d’entrepreneurs réussir selon les modèles convenus de réussite (chiffres d’affaires atteints), mais vivre concrètement dans une physiologie pitoyable, ne déployant pas une énergie très inspirante car ils n’appliquaient pas le droit n°1 des nouveaux droits de l’Homme u précédemment. Faites le point : retrouvez vous!

Nicolas Proupain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

17 − 15 =