Tourisme : le discret empire de l’ex-championne de ski Annie Famose

Le Club Les Palmiers à Saint-Tropez

Locations de skis, restaurants branchés : la croissance tout schuss du groupe de l’ex-championne de ski et de ses enfants David et Sarah Brémond.

Si vous vous intéressez à la grande histoire du ski français, vous connaissez Annie Famose, qui fait partie de la légende des années 60, remportant le Championnat du monde de slalom et deux médailles aux Jeux Olympiques.

Son sourire d’adolescente et sa petite taille cachaient une détermination insoupçonnée. Elle le dit : sur les pistes ou dans l’entreprise, il faut beaucoup travailler. On veut bien la croire, surtout dans un monde montagnard toujours très masculin. Sa réputation et sa volonté, Annie Famose les a utilisées pour devenir la dirigeante d’un groupe basé sur deux grandes activités, la location de matériel pour la montagne avec l’enseigne Skiset et la création d’un groupe de restauration doté de plus de 25 affaires.

Annie Famose @credit wikipedia

Montagne premier amour

Skiset est le premier réseau européen de magasins de sport indépendants spécialiste de la montagne avec 800 points de vente en Europe et quelque 400 millions de chiffre d’affaires. Il est à la genèse du groupe, là où « Annie s’est réinventée », avec le soutien de ses amis de l’époque, Gérard Brémond, le créateur de Pierre & Vacances en 1967 et le champion olympique Jean Vuarnet.

Au départ, il ne s’agissait que d’une entreprise modeste, une école de ski avec des cours révolutionnaires, ainsi que la création d’une boutique sous enseigne Mir Famose. C’était en 1974. Un regroupement des adhérents a suivi pour structurer les achats et les réservations, avec des magasins à l’enseigne Skiset présents en Europe et jusque sur le continent américain.

Restauration haut-de-gamme

Le groupe Annie Famose a dévoilé sa vraie vocation dans la création d’un pôle restauration au début des années 80 dans de grands lieux du tourisme français. Tout a commencé à Avoriaz, puis à Saint-Tropez. Et depuis trois ans, le mouvement s’accélère, Megève a ouvert en 2019, Saint Barth en 2020 et Courchevel, l’an dernier. Pourquoi ce mouvement vers la restauration ?

« Les enfants, les vacances festives, les mentalités, le goût et l’éducation envers les établissements haut de gamme, les réunions avec les amis, les moments festifs » dixit David Brémond, le fils d’Annie. Ainsi que la volonté sous-jacente d’être présent sur les destinations préférées des clients du groupe. Là encore, comme pour Skiset, c’est la règle de l’emplacement qui a été suivie à la lettre.

Des situations N°1 déterminent le haut potentiel de l’affaire à recréer ou reprendre, il a souvent fallu être patient et savoir saisir l’opportunité rapidement lorsqu’elle se présentait, un savoir-faire caractéristique du groupe et de son succès. À une exception près, Biarritz, car la montagnarde Annie Famose est originaire du Pays basque, elle a donc décidé de s’y installer, chose faite depuis 2013 avec aujourd’hui trois affaires, le Blue Cargo à Bidart, l’Arena et le Café de Paris à Biarritz même.

100% famille

Si Annie Famose reste à la présidence, c’est aujourd’hui David Brémond, et sa sœur Sarah, qui ont repris les rênes sur les mêmes valeurs et principes de fonctionnement collégial en se partageant la direction des adresses phares. Si le groupe reste familial, il est en train de se structurer étant donné sa nouvelle dimension, cette réorganisation est en cours et doit se conclure en fin d’année.    `

En 2021, le groupe Annie Famose a ouvert pas moins de cinq établissements à Megève, La Ferme Saint Amour, Le Café, Cosa Papa, Kinugawa et l’Après-ski, chacun ayant une ambiance individualisée. Le groupe ne va pas en rester là. David Brémond annonce qu’il a effectivement l’intention de continuer à se positionner sur toute opportunité exceptionnelle qui viendrait à se présenter. Sa volonté est également de développer le pôle hôtelier lifestyle-boutique hôtel 4* sur la zone Sud-Ouest, avec une offre de services très haut de gamme.

Les dirigeants ont mis en place une nouvelle stratégie pour 2022 et 2023 qui consiste à capitaliser sur les marques emblématiques et les concepts qui vont avec, en valorisant leurs spécificités ainsi que les terroirs dans lesquels ils sont installés. Autre défi, le développement va s’accompagner de la création de nouvelles marques.

Comme toutes les entreprises qui évoluent sur le secteur du tourisme et plus particulièrement de la restauration, garder les salariés d’une saison sur l’autre est un défi qui passe par des postes évolutifs et la réponse aux attentes en matière de logement et de répartition des horaires, en particulier de par l’aspect de forte saisonnalité du groupe sur chaque site.  

7 restaurants à Saint-Tropez

La toute dernière adresse tropézienne du groupe se nomme Gina’s. Une ambiance italienne autour de poissons, coquillages et crustacés dont la carte a été imaginée par le chef aux multiples étoiles Éric Fréchon.

Avec La Petite Plage sur le port qui permet de manger les pieds dans le sable, le Club Les Palmiers, plage privée sur la dune de Pampelonne, Le Café situé sur la mythique Place des Lices, l’Opéra et sa terrasse surplombant les quais, Le Girelier qui se définit comme la Maison de Mer tropézienne, sans oublier Homer Lobster, spécialiste des lobster rolls, un grignotage très haut de gamme.

Enfin, Le Quai, un restaurant cabaret club qui est un concept à part entière avec galerie d’art et cabaret ouvert jusqu’au bout de la nuit dont la cuisine est du sud avec une touche asiatique. Au total 7 établissements sur le petit port de Méditerranée pour un groupe qui reste quasi inconnu du grand public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

seize + treize =