La start-up fondée à Bordeaux qui a développé une solution capable de produire des cellules-souches pluripotentes a réalisé un tour de table estimé à 64 millions d’euros, deux ans après une première levée de fonds de 6,5 millions d’euros.

Parmi les investisseurs, on retrouve Bpifrance (Large Venture), le fonds américain Leonard Green & Partners ou encore l’entreprise pharmaceutique Bristol Myers Squibb. Désormais basé à Boston et dirigé par Frédéric Desdouits (ex DG de Seqens), TreeFrog compte déjà 50 salariés et a prévu de lancer ses premiers essais cliniques d’ici 3 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

douze − 8 =