Orange veut gagner la bataille des telecoms en Afrique

Déjà présent dans 18 pays du continent, l’opérateur tricolore veut étendre sa toile. Un Africain sur dix est un client Orange. L’entreprise, implantée sur plusieurs continents, veut être leader de la transformation numérique en Afrique et au Moyen-Orient. Un vrai défi face à des concurrents très actifs.

Pour y parvenir, ses actions passent au travers d’une entreprise dédiée au territoire, Orange Middle East and Africa (OMEA). En 2020, OMEA a réalisé un chiffre d’affaires de 5,8 milliards d’euros, s’adressant à plus de 130 millions de clients. Le continent est immense et pour l’instant, l’entreprise française est présente dans 18 pays. Son directeur général, Alioune Ndiaye, travaille à remplir les projets inscrits dans le plan Engage 25 parmi lesquels celui de représenter au moins 20% du CA du groupe à l’horizon 2025.

Français, européen et africain

En janvier 2020, lors de l’inauguration du siège à Casablanca, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a déclaré que l’Afrique « a été une priorité ces dernières années, et ça l’est encore plus pour les années qui viennent, car nous sommes convaincus du potentiel énorme de croissance qu’il y a en Afrique sur nos technologies. Donc, Orange européen, et africain ».

Un engagement qui se justifie facilement, d’autant que le continent africain est en passe de devenir la région la plus rentable du groupe. Cela représente un pas de géant si l’on remet les évènements en perspective. En l’an 2000, moins de 2% des Africains disposaient d’un accès télécom. La situation reste toujours très contrastée en fonction des pays, mais les progrès sont indéniables.

Orange Money, la pépite

Sur place, Orange a constaté les problèmes de bancarisation de bon nombre de citoyens du continent et a imaginé une offre adaptée à ce besoin. Il s’agissait de proposer une offre de transfert d’argent et de services financiers sur mobile afin de faciliter la vie au quotidien. Une solution pour faire ses virements, payer ses dépenses courantes, etc. L’offre de paiement par mobile a été lancée il y a déjà dix ans et ne cesse de s’élargir, bénéficiant d’une croissance annuelle à deux chiffres. Un vrai succès.

Prochaine étape, l’ouverture d’une banque en Côte d’Ivoire, grâce à l’obtention d’une licence bancaire sur la zone. C’est le microcrédit qui est visé au départ, notamment pour les commerçants qui ont parfois besoin d’une centaine d’euros maximum pour fonctionner sans à-coups en termes de trésorerie.

Efforts sur l’électrification

Parmi les objectifs du plan « Engage 25 », Orange souhaite satisfaire les besoins en électricité à partir de sources renouvelables en 2025 pour aller sur le zéro carbone d’ici vingt ans. 5400 sites télécoms sont déjà équipés de panneaux solaires. Jean-Louis Borloo avait mis le phénomène en lumière, le développement du continent passe par un accès à l’énergie électrique. Orange propose dans ce secteur un service mobile aux particuliers et professionnels sous la forme d’un kit solaire Orange Énergie.

Il se constitue d’un panneau solaire, d’une batterie, d’ampoules et chargeurs, d’un poste radio ou télé, des matériels fournis par des partenaires d’Orange. Plus de 400 000 personnes bénéficient ainsi d’un accès à une énergie propre, un facteur primordial pour les foyers en zone rurale.

Orange digital center

L’éducation et la formation numériques sont au cœur du projet « Orange Digital Center ». Un Africain sur deux a moins de 20 ans, la formation aux nouvelles technologies est donc essentielle et permet d’accéder à des cours à distance que l’on soit à l’école ou à l’université. Les premiers Orange Digital Centers (ODC) ont été créés en Tunisie et au Sénégal il y a deux ans, avec école de codage, FabLab solidaire et dispositifs gratuits en matière d’apprentissage.

D’autres initiatives existent également dans le domaine de l’entrepreneuriat, un must dans un continent où 72% des jeunes se disent attirés par la création d’entreprise. Les ODC disposent donc également d’accélérateur pour les Startups, l’Orange Fab, sans oublier le fonds d’investissement Orange ventures Africa, ou le Prix Orange de l’Entrepreneur Social entre autres initiatives.

Le succès d’Orange passe donc par plusieurs leviers, l’élargissement des services, toujours en partant des réalités du terrain, avec des offres dont le maître mot reste l’accessibilité. En effet, le prix du smartphone empêche la moitié de la population d’en acquérir, la démocratisation passe donc par des offres adaptées et des investissements qui dépassent déjà le milliard d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre + un =