Revol, histoire d’une stratégie gagnante

L’entreprise familiale Revol, dans la Drôme (Saint-Uze), à l’origine du petit gobelet froissé en porcelaine devenu universel, est en plein essor depuis son virage stratégique sur le grand public et la mise en place de son process de recyclage révolutionnaire.

Dès le XVIIe siècle, on trouve déjà des familles Revol dans la Drôme, dans les métiers de potiers ou de marchands. Jean-Baptiste Revol, quant à lui, naît en 1702, part pour Lyon et devient faïencier, tout comme son fils Pierre qui décide de revenir au pays natal à Ponsas, région où le kaolin, matière première, abonde. C’était en 1768, date officielle de la naissance de Revol.

Il était une fois…

Cette date marque le début de l’histoire familiale. Ses descendants vont travailler avec un chimiste pour créer des produits d’un grès imperméable pour le secteur de la chimie, de la pharmacie et cela ne s’arrêtera plus. L’entreprise s’installe à Saint-Uze, les techniques s’améliorent, la gamme de produits évolue, et les Revol se succèdent jusqu’à la première guerre mondiale où les gendres, les Passot, prennent la suite. La famille est donc toujours à la direction de l’entreprise, avec Olivier Passot, faisant preuve d’une longévité extraordinaire.

Une belle résistance

Revol a su faire preuve d’une belle résistance à travers les siècles. Depuis quelques dizaines d’années, l’entreprise a pris la décision de privilégier les collaborations avec de célèbres designers, et elle innove sans cesse. Aujourd’hui spécialiste des porcelaines culinaires, la marque n’a pas renoncé à continuer à évoluer avec son temps, allant souvent plus vite que ses concurrents.

La révolution du recyclage

Au-delà d’une démarche d’économies d’énergies et de RSE classiques, Revol a mis au point un process de recyclage révolutionnaire après trois ans de recherche. Il s’agit d’un système de captation et filtration des eaux usées, dès le début de la production, à partir duquel on obtient des boues, qui cette fois ne deviendront pas de simples déchets. Au contraire, ces boues peuvent être valorisées en un produit céramique qui a toutes les qualités de la porcelaine Revol. Il s’agit de la première pâte céramique 100% recyclée permettant de réutiliser les résidus industriels dans de nouvelles productions.

Olivier Passot, le neuvième

9ème membre familial à diriger l’entreprise, Olivier Passot est entré à 28 ans dans l’entreprise dans le département export, avant de reprendre le flambeau en juin 2007. Il est celui qui engage depuis plusieurs années les collections vers toujours plus de modernité et de services pour les clients, grâce à des objets compatibles avec l’induction ou des porcelaines noires teintée dans la masse. Le design n’est pas pour lui un simple élément de communication ou de style, il est une nécessité en termes industriel et commercial, afin de préserver et d’améliorer les volumes de production tout comme les résultats, sans oublier qu’il est une source de progrès techniques.

Virage stratégique grand public

Olivier Passot a également décidé d’un autre virage stratégique au début des années 2000 : au-delà de sa clientèle historique professionnelle d’hôtellerie-restauration, qui reste au coeur de l’activité, les ventes se sont aussi orientées vers des grands magasins et détaillants, avec des collections destinées au grand public, permettant d’asseoir le chiffre d’affaires sur deux solides piliers. Dans son cas, devenir entrepreneur était quasiment écrit, « presque génétique », mais parmi les qualités qui font la longévité de Revol, c’est « la certitude que rien n’est jamais acquis » qui prévaut pour ce dirigeant.

Un succès fort de café

La tasse de café froissée de Revol a fait bien des envieux. Créée en 2007, elle va immédiatement devenir un classique. Aujourd’hui déclinée pour d’autres usages avec 8 tailles différentes, l’idée a jailli simplement comme souvent, encore fallait-il la mener à bien jusqu’à la fabrication. C’est en voyant les gobelets plastique de la machine à café s’accumuler dans la poubelle que les créatifs de Revol imaginent le produit qui deviendra un must en France comme à l’étranger, à tel point qu’il est un objet de collection, en 25 couleurs et 54 décors.

Super résistante

La porcelaine culinaire Revol est cuite à très haute température, entre 1300 et 1400°C, ce qui la rend non poreuse, mais aussi extrêmement résistante. A moins de la faire tomber…

A.F.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici