Accueil Éco Recruter des candidats confinés : le nouveau défi des DRH

Recruter des candidats confinés : le nouveau défi des DRH

La crise sanitaire actuelle et le confinement d’une majeure partie de la population plongent les entreprises dans une situation inédite. Pour les collaborateurs, ce temps de confinement pourra les amener à reconsidérer leur position ou évolution de carrière. Pour les entreprises qui maintiennent leurs recrutements, recevoir des candidats ne sera pas possible, et ce pendant de long mois, tant que la situation sanitaire n’est pas 100% réglée. Dans un tel contexte, la digitalisation permet d’assurer une continuité dans les ressources humaines, tout en optimisant le temps consacré au recrutement.

La digitalisation des services, conséquence de la crise

Déjà intégrés de manière croissance dans les processus RH, les outils digitaux sont plus que jamais de mise dans le contexte sanitaire actuel. Et ce n’est que le début. De la phase de présélection à la signature du contrat, les solutions digitales se multiplient pour offrir une expérience nouvelle et facilitée, aux candidats comme aux recruteurs.

Vitrine de l’entreprise, le site web est l’une des premières portes d’entrée des candidats. Savoir les orienter vers la bonne offre, retenir les potentiels candidats et leur permettre de postuler aisément constituent alors des enjeux majeurs. Face au règne de l’immédiateté, les candidats attendent des réponses à leurs questions dans un temps imparti, d’où la nécessité pour les recruteurs de faire preuve de réactivité. À ce titre, les chatbots représentent une solution à ces problématiques. Ces derniers sont capables de rediriger les candidats vers l’offre qui répond à la fois à leurs attentes, mais aussi à leurs compétences, facilitant ainsi le processus de sélection. Avec un accès illimité (24/7), les chatbots représentent un réel soutien dans la transmission d’informations continue.

L’essor de la visio-conférence au cours de ces dernières semaines, lié au recours massif au télétravail, concerne donc également le recrutement. En temps réel ou différé, les entretiens à distance se multiplient pour assurer continuité et souplesse dans les processus de recrutement. Après la candidature, plus efficace qu’un simple entretien téléphonique, le recours à la vidéo permet une première évaluation des candidats pour la phase de présélection. Quant à l’étape de l’entretien, elle se digitalise elle aussi permettant de réaliser des entretiens de recrutement dans des conditions quasi similaires à un entretien physique. Cette méthode est d’ailleurs de plus en plus utilisée hors temps de crise, générant un gain de temps pour les candidats comme pour les recruteurs.

L’évaluation des compétences techniques ou linguistiques des candidats ne doit pas non plus être mise de côté, y compris en période de crise sanitaire. À ce titre, les tests 100% digitaux offrent une réponse efficace et viable pour faciliter ce processus. Compréhension et expression en langues étrangères, capacités rédactionnelles, mais aussi tests techniques : des outils d’évaluation en ligne émergent sur le marché du recrutement. L’éditeur français de logiciels Easyrecrue, qui propose ce type de services, a été récemment choisi par plusieurs écoles de commerce qui souhaitaient maintenir les tests de langues et techniques, à l’heure où TOIEC et TAGE MAGE ne sont plus envisageables.

L’automatisation des tâches répétitives pour une fonction RH plus humaine

Trop souvent occupés par des procédures administratives, telles que le tri de CV ou les processus de présélection, les recruteurs allouent une bonne partie de leur temps à des tâches chronophages et peu valorisantes. L’automatisation de ces tâches à faible valeur ajoutée permet davantage d’interactions humaines en mettant à profit ce gain de temps pour les rencontres avec les candidats ou l’accompagnement des collaborateurs sur l’évolution de carrière et le développement des compétences.

De plus en plus considérées dans les choix de recrutement, les « soft skills » (compétences sociales) restent néanmoins difficiles à identifier sur un simple CV. Les recruteurs en manque de temps laissent en effet trop peu souvent leur chance à des profils plus atypiques alors qu’ils peuvent possèder les soft skills nécessaires. À cet effet, des solutions telles que l’entretien vidéo différé permettent de visualiser plus de profils que les présélections téléphoniques classiques. La vidéo offre ainsi une première connaissance des softs skills du candidat.

Les outils digitaux deviennent alors complémentaires aux méthodes de recrutement traditionnelles, pour offrir aux recruteurs et aux candidats la meilleure expérience possible en misant sur la simplicité, la réactivité et la transparence des processus. En ces temps de crise, ils permettent de poursuivre les processus de recrutement dans les meilleures conditions, pour anticiper la reprise. Les candidats peuvent quant à eux poursuivre leur recherche d’emploi, et profiter de ce temps pour préparer leur carrière, malgré la crise sanitaire actuelle.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 + 20 =