Dynamiser son parcours, redonner du sens à son travail, découvrir un nouveau métier, monter son propre business… les raisons qui orientent les Français vers le changement professionnel se sont multipliées avec la crise sanitaire. Mais la transition peut également s’effectuer au sein de son entreprise avec des avantages conséquents : compétences mieux reconnues, responsabilités augmentées, intérêt du nouveau poste de travail, augmentation de salaire…

Heureusement, changer d’orientation professionnelle est aujourd’hui beaucoup plus facile que par le passé. Et c’est tant mieux pour la génération Y qui y aspire plus que tout !

Avant de faire le grand saut, beaucoup ont cependant peur de se tromper. Et c’est pour-quoi, entre ceux qui souhaiteraient changer d’activité professionnelle et ceux qui franchis-sent réellement le pas, le pourcentage est bien plus faible. Le projet doit vraiment être mûri. Mais sachez que la reconversion professionnelle peut se faire à 30 comme à 50 ans !

Donner du sens à son travail

Les cadres fuient de plus en plus l’Île-de-France, même si cela implique de renoncer à de belles opportunités professionnelles. Même les surdiplômés, qui ont consacré pourtant de longues années à leurs études pour arriver à une réussite professionnelle, ne rêvent plus forcément de devenir un grand patron. Faire une belle carrière au sein d’un grand groupe n’est plus aussi motivant, en dépit du salaire : cela manque cruellement de sens. Alors que dans une PME, et encore plus dans sa propre entreprise, un sentiment d’utilité se dégage nécessairement.

Également un partage de valeurs, dont l’im-portance prend aujourd’hui de l’ampleur, notamment au niveau du développement durable. Certains découvrent les joies du travail manuel, de la création artistique : boulanger, ébéniste, gîte rural… la profonde reconversion professionnelle opérée doit cependant être bien préparée.

Dans tous les cas, il est essentiel de prendre le temps de la réflexion, de faire un point de la situation, de vos aptitudes ainsi que de vos motivations.

Bilan de compétences et coaching

Pour une reconversion professionnelle classique, une réflexion est nécessaire sur les secteurs dans lesquels vous souhaitez travailler, tout en s’assurant qu’ils recrutent. Il s’agira d’abord d’effectuer un bilan de compétences pour déterminer si vous avez les capacités nécessaires pour vous diriger vers ce nouveau métier. Un test d’orientation permettra d’aiguiller votre choix.

Ensuite il faudra bien choisir votre formation. Pouvoir la suivre en continuant votre travail actuel est naturellement préférable, que ce soit en cours du soir ou en e-learning. Mais il est également possible de demander un congé avec maintien de la rémunération pour des formations certifiantes qui seraient éligibles au CPF (Compte Personnel de Formation) dans le cadre d’un PTP – Projet de Transition Professionnelle (dispositif qui remplace l’ancien CIF – Congé Individuel de Formation), ou de se former pendant votre temps de travail.

Par ailleurs, en cas de cessation de votre travail actuel, Pôle Emploi peut alors vous financer dans le cadre des aides en place à la reconversion professionnelle ou à la création d’entreprise.

Un coach vous accompagnera aussi efficace-ment pour définir ce qui ne vous convient pas actuellement dans votre vie professionnelle et personnelle et à quoi vous aspirez exactement, indépendamment de votre héritage familial ou bien social. Il pourra vous aider à mieux vous connaître, à faire des choix et à vous affirmer.

Adam Richard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − 4 =