Par Yannick Boutot

Tribune. La crise sanitaire actuelle est évidemment un évènement particulièrement grave. Néanmoins, celle-ci n’a pas que des effets négatifs. En effet, le taux d’épargne moyen dans l’Hexagone est passé de 14,9% en 2019 à 21,3% en 2020. On note évidemment des disparités persistantes entre les plus pauvres et les plus riches qui profitent le plus de cette crise.

D’après la Banque de France, les Français auront épargné comme jamais en 2020 pour atteindre un total de 200 milliards d’euros ! D’ordinaire, ils épargnent entre 100 et 130 milliards. Le surplus d’épargne dû à la crise Covid se monte donc à plus de 70 milliards d’euros.

C’est dans ce contexte que j’ai lancé dans Entreprendre un appel à un grand emprunt technologique afin de mobiliser cette épargne pour faire passer la France dans le futur (Voir ici : https://www.entreprendre.fr/appel-pour-un-grand-emprunt-national-en-faveur-des-nouvelles-technologies-de-rupture/). En effet, notre pays a aujourd’hui besoin de grands investissements dans la science, les neurosciences, la santé etc. On voit par exemple le retard accumulé dans la recherche médicale publique ou dans la cyber-sécurité.

Les besoins sont là, l’épargne des français est haute, mettons les deux données en corrélation d’autant que les produits financiers de « bon père de famille » se caractérisent par des rendements faméliques !

Allons aussi plus loin avec nos collectivités et nos concitoyens. De l’audace que diable !

Nos régions sont aujourd’hui relativement grandes du fait de la Loi Notre. Pour rappel, la Nouvelle-Aquitaine fait aujourd’hui la taille de l’Autriche. La France est donc aujourd’hui dotée de régions à l’échelle du monde. Malgré des finances contraintes, les régions françaises sont globalement bien gérées et en bonne santé financière tout en étant souvent proactives sur les enjeux économiques.

L’idée serait ainsi de créer un fonds régional ouvert également aux citoyens et côté en bourse qui n’investirait que dans les PME familiales régionales. Un bon moyen pour doper l’épargne des français, soutenir nos PME locales, et les faire monter en gamme et en puissance.

Yannick Boutot
Membre du Parti Radical de Gauche-Le centre gauche/Communicant créatif

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois × 5 =