La start-up française ARGO, pionnière dans le domaine, depuis la fusion entre les entités Bear et SnapPress, connait une croissance exponentielle en multipliant les domaines d’utilisation. Entretien avec Pierre Addoum, le CEO de l’entreprise.

Quelles sont concrètement les activités de la start-up Argo ?

Historiquement, notre premier métier consiste à recréer de la réalité augmentée sur smartphone à base de documents print, en somme toute l’industrie papier, des éditeurs jusqu’au monde de la presse classique.
Pour l’utilisateur, c’est assez simple. Lorsque ce dernier, via son téléphone portable, scanne des pages de journaux, livres, catalogues, ou encore dé-pliants, tout un contenu interactif apparaît et permet à ce dernier de vivre une véritable expérience interactive.

Pouvez-vous nous parler de vos différentes technologies ?

Nous avons aujourd’hui différentes solutions complètement modulables. Nous pouvons ajouter des interactions et des services sur tous vos documents que ces derniers soient imprimés ou distribués digitalement. Nos solutions sont 100% web et ne nécessitent aucun téléchargement. Nous comptons aujourd’hui 200 clients et partenaires et nous augmentons déjà plusieurs mil-lions de documents chaque année.

Et quels sont donc justement vos clients dans ce domaine ?

Au tout début, nous nous adressions essentiellement aux retailers dans une op-tique de marketing direct avec la Réalité Augmentée . Aujourd’hui nous pouvons activer une couche additionnelle de services et d’interactions que le document soit imprimé ou diffusé digitalement. Cela nous permet de nous orienter vers le marché de la dématérialisation et du CCM notamment pour les secteurs des banques, assurances ou encore compagnies d’énergie. Pour ces dernières, la possibilité d’apporter à leurs utilisateurs des services supplémentaires toujours plus interactifs directement au sein des documents sans modifier leur chaine éditique est tout simplement révolutionnaire. La communication client s’en voit donc largement modifiée avec des PDFs qui proposent des interactions et services avancées qui génèrent de la valeur pour nos clients.

Pouvez-vous nous parler de vos prochains développements ?

En 2021, nous avons remporté un appel d’offre avec l’Éducation Nationale qui concernera dans un premier temps l’académie de Versailles. Nous allons co-construire avec eux un outil, d’ores et déjà en test auprès de 170 enseignants, permettant à ces derniers de produire des supports pédagogiques et notamment du contenu interactif en réalité augmentée aux élèves. Ils pourront ainsi, via leur smartphone, scanner les documents de leurs enseignants. Le contenu envoyé deviendra une complète expérience immersive qui se manifestera sous forme, par exemple, de visuels, sonores, animés ou 3D. À terme, nous espérons que ce partenariat s’élargira à toute la France.

Adam Richard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

16 + 3 =