Phodé est né de la conviction que l’odorat est notre sens premier, et l’un des moteurs du comportement et du bien-être des êtres vivants. La mission de l’entreprise Phodé est de capitaliser sur son expertise de l’olfaction et de la nutrition, afin améliorer le bien-être et la santé des humains et des animaux, tant par leur alimentation que par leur environnement.

Interview de son fondateur, Daniel Eclache (Ecole vétérinaire Toulouse, HEC Paris).

En quelques lignes, présentez votre société.

J’ai créé Phodé, après avoir exercé pendant 10 ans en tant que vétérinaire libéral en milieu rural, et ensuite en tant que directeur scientifique dans un laboratoire. Chemin faisant, je me suis dit que l’hormonologie et le sens de l’olfaction avait beaucoup de points communs et c’est à partir de là que j’ai décidé de lancer ma propre entreprise. 25 ans plus tard, Phodé est spécialiste de l’olfaction et développe des solutions sensorielles naturelles pour 3 secteurs d’activités :

  • L’animal
  • L’homme
  • L’environnement

Entreprise de R&D avant tout, nous consacrons un investissement constant à la recherche sur les molécules olfactives en utilisant des techniques innovantes et de nombreux partenariats scientifiques en France et à l’international. Nous sommes implantés à Terssac (Tarn, à côté d’Albi) Nous sommes aussi très présents à l’international, nous réalisons 70% de nos ventes en dehors de l’hexagone en nous appuyant sur un réseau de distribution et des filiales. Aujourd’hui, une centaine de personnes travaille chez Phodé et c’est là ma plus belle réussite, car Phodé c’est avant tout une aventure humaine.

Qu’avez-vous au menu en 2022 ?

2022 est le début d’une nouvelle page de l’histoire de Phodé. En tant que fondateur et actionnaire majoritaire de Phodé, j’ai permis l’entrée au capital de l’équipe de management emmenée par un nouveau directeur général Damien Guillobez. L’entrée de Turenne Santé, en tant que fonds d’investissement, est aussi un signal indiquant notre volonté d’appuyer sur l’accélérateur pour développer Phodé. Nous poursuivons donc notre dynamique de croissance à travers un business plan ambitieux ayant pour objectif de doubler le chiffre d’affaires d’ici 2026.

Dans quel secteur (s) souhaitez-vous accélérer le développement de votre entreprise ?

De manière historique nous nous sommes développés sur l’activité Animal Care. Nous avons bâti un réseau de distribution solide et nous avons consacré beaucoup d’énergie à cette activité. Désormais, nous souhaitons évidemment continuer à développer la partie animale, notamment avec le lancement de solutions sensorielles à destination de l’aquaculture. Ce marché se développe fortement et nous apportons au travers de notre expertise en olfaction des solutions innovantes. 

Et nous nous concentrons sur le développement de nos 2 autres activités. En Human care, par exemple, nous développons des arômes alimentaires pour l’agroalimentaire (yaourts- biscuits- boissons) mais explorons aussi de nouveaux marchés tel que les compléments alimentaires en proposant des ingrédients olfactifs naturels pour la nutraceutique.

En Air Care, nous avons un actif unique capable de détruire les mauvaises odeurs. Nous l’utilisons déjà pour traiter les pollutions olfactives émises par l’élevage, les stations d’épuration ou les déchetteries. Cet actif peut être utilisé pour traiter les mauvaises odeurs dans les plastiques. Or actuellement, l’industrie du recyclage fait face à une problématique importante de mauvaises odeurs persistantes dans les plastiques recyclés.

Vous avez un chiffre d’affaires actuellement de 22 millions d’euros et avez comme objectif 46 millions d’ici 2026, qu’elles sont vos atouts pour y parvenir ?

Phodé est une entreprise de recherche. Notre force c’est la capacité à innover et à inventer chaque jour les solutions de demain pour conquérir de nouveaux marchés. Nos expertises nous permettent de mettre en lumière les propriétés des molécules aromatiques. Formulation, galénique, physiologie, observation du comportement et microbiologie, c’est un socle de 25 années de savoir-faire que nous continuons de développer. Notre second atout pour réussir : ce sont les collaborateurs. Depuis les débuts de l’entreprise, je me suis attaché à créer un groupe humain où il fait bon vivre. Je suis fier aujourd’hui de voir que tous mes collaborateurs contribuent à la croissance et au succès du groupe. Pour finir, un de nos meilleurs atouts est notre originalité : nous sommes des scientifiques mais notre objectif est d’améliorer le bien-être des êtres vivants, nous parlons même de Mieux-Etre. Une manière pour nous de bousculer les schémas classiques centrés sur la productivité et performance.

Enfin, vous êtes à l’étroit dans vos locaux historiques de Terssac (Tarn), quel est votre projet d’extension ?

D’ici 2026, nous serons 150 chez Phodé ! La réflexion est lancée mais il est encore bien trop tôt pour vous en faire part !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

onze + 8 =