Les utilisateurs veulent être libres d’utiliser leurs propres téléphones, tablettes et ordinateurs portables au travail, sans restriction d’accès ni de contrôle, ce qu’on désigne sous l’acronyme BYOD pour «Bring Your Own Device».

«Il n’existe aucun remède universel pour gérer cette situation et ce défi ne va pas disparaître prochainement. Les risques vont bien au-delà des simples problèmes de confidentialité pour les utilisateurs ; il y a de sérieux enjeux en matière de sécurité et de conformité», note Frédéric Pierresteguy, directeur général de Landesk.

Il est donc important d’adopter une stratégie «éclairée», avec une approche CYOD («C» pour «Choose»), dans laquelle les utilisateurs peuvent choisir leur équipement dans une liste que l’entreprise peut gérer et dont elle peut assurer le support.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici