Petit-fils d’agriculteur, Florian Breton a eu une première vie loin de l’exploitation familiale des Pyrénées. Après une école de commerce et une carrière dans l’audiovisuel, en 2014, il retourne à ses racines en créant Miimosa, la première plate-forme de financement participatif pour agriculteurs.

Une façon d’associer la prise de conscience citoyenne pour une alimentation saine et une agriculture française fragilisée. «26% des foyers agricoles vivent en dessous du seuil de pauvreté», s’indigne Florian Breton.

«Miimosa est une alternative à la banque. Ce financement participatif permet parfois de déverrouiller une situation lorsque les banques sont trop réticentes…».

L’entrepreneur sélectionne les agriculteurs selon des critères précis : le site est réservé à de petites et moyennes exploitations et le projet doit être lié à une acquisition de matériel ou de développement. Les internautes séduits mettent en moyenne 110 €. «Pour l’instant, ce sont en majorité les connaissances de l’agriculteur, comme l’école, la cantine, les commerces environnants qui investissent sur la plate-forme».

En contrepartie, les contributeurs bénéficient des produits du terroir ou d’un hébergement à la ferme. La start-up se rémunère avec une commission prélevée sur les collectes financées. En 16 mois d’exercice, Florian Breton a accompagné 250 projets et collecté 1,2 M€.

Levée de fonds : 700 000 euros

Dix-huit mois après sa création, MiiMOSA a annoncé une levée de fonds de 700 000 euros auprès de :

– Six Caisses Régionales du Groupe Crédit Agricole : Franche Comté, Nord de France, Pyrénées-

Gascogne via Pyrénées-Gascogne Développement, Languedoc et Sud-Méditerranée via Sofilaro, Centre-Est via Crédit Agricole Création;

– Amundi;

– Phitrust Impact Investors.

Cette levée de fonds va permettre à MiiMOSA d’accélérer son activité en renforçant son équipe (15 personnes d’ici à l’été 2016), poursuivant le développement de sa plateforme, consolidant son maillage territorial et en proposant de nouvelles offres à forte valeur ajoutée aux porteurs de projet et aux entreprises désireuses de soutenir ces secteurs dans le cadre de leur politique RSE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici