Midnight Trains, première startup ferroviaire française

Midnight Trains est la première startup ferroviaire française. C’est ainsi que définissent leur entreprise Adrien Aumont et Romain Payet. Il faut oser évidemment, mais il faut bien l’avouer, l’idée est diablement séduisante. Il s’agit de créer des lignes de « trains-hôtels », ou plutôt « hôtels sur rails, pour un voyage confortable et durable ».

On parle évidemment de trajets relativement longs, l’entreprise évoque des Paris-Espagne-Portugal ou des Paris-Italie, qui durent toute la nuit, en dormant dans de bonnes conditions, ce qui n’est pas le cas il faut le dire aujourd’hui, à moins de dépenser de petites fortunes dans les quelques trains de luxe qui existent actuellement sur ce créneau.

Un projet déjà bien avancé

Adrien Aumont et Romain Payet ont défini le concept avec soin, certains que la demande est bel et bien là. Le premier n’est pas un inconnu et connaît parfaitement l’univers du financement et de la création d’entreprise. En effet, il a cofondé le site de financement participatif KissKissBankBank, une réussite revendue il y a quatre ans à la Banque Postale. Il s’est attelé à un travail de longue haleine avec son idée, car le secteur du ferroviaire est du ressort de l’industrie que ce soit en termes de structures ou d’investissement. Créer un opérateur privé, décrocher des sillons, définir le concept dans le détail, voici qui occupe notre homme depuis deux ans.

Objectif 2024

Compartiments privés, bars et restaurants à la hauteur, arrêts peu fréquents, voici les trois piliers de l’offre au futur passager. Sans oublier wifi, prises électriques, confort, car il s’agit de voyager dans la modernité. Pour y parvenir, les rames sont toujours l’un des défis, car il faut les louer chez un transporteur ferroviaire, les matériels neufs n’étant pas accessibles. La première levée de fond a été réalisée, mais le plus dur reste à faire jusqu’en 2024, lorsque se lancera la première ligne et celles qui vont suivre, de Paris vers une dizaine de villes européennes.

Un duo très complémentaire

Heureusement que rien ne décourage Adrien Aumont, qui a quitté l’école dès l’adolescence et décidé de se lancer dans l’audiovisuel, la musique avant de créer KissKissBankBank avec deux associés il y a 12 ans. La startup vendue en 2017, il travaille depuis sur son nouveau projet. Son associé, Romain Payet, a un profil de financier golfeur qui vient compléter celui d’Adrien. Ils se sont connus chez KissKissBankBank où il exerçait en tant que secrétaire général. Il pourra tester Midgnight Trains, lui qui n’a pas eu l’occasion d’en prendre sur l’île de la Réunion où il a grandi. Ils ont déjà réussi à attirer des soutiens tels que Kima Ventures de Xavier Niel, la business angel Pauline Duval ou encore les cofondateurs du Wagon, l’école de code. Le projet prend forme et la persévérance de l’équipe devrait faire le reste.

Anaïs Lamarge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois × 1 =