La fabrication de masse délocalisée dans des pays à faibles coûts, ce n’est pas pour lui. Passionné par son métier de lunetier, Lucas de Staël a choisi de créer des montures uniques dans son atelier parisien, en mariant recherche de matériaux originaux, nouvelles technologies et tradition artisanale.

Son entreprise emploie une dizaine de designers, stylistes, bijoutiers et prototypistes, et réalise 1,2 M€ de CA, dont plus de 70% à l’international. Pour asseoir son image, Lucas de Staël a demandé à la styliste Christine Phung, directrice artistique de Leonard, de concevoir deux modèles de luxe uniques, vendus 1.650 €. Succès assuré en Asie et dans les pays du Golfe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici