Encore du mouvement sur le marché de l’insurtech. Le néo assureur Luko, jeune pousse française créée en 2016 par Raphaël Vullierme et Benoit Bourdel, vient de s’offrir l’allemand Coya.

Avec la reprise, Luko s’étend non seulement sur le marché allemand, mais sécurise aussi la licence d’assurance de Coya, les berlinois étant l’une des rares start-up insurtech à avoir reçu un tel certificat de la Bafin. Grâce à cette licence, Luko va pouvoir agir en tant qu’assureur en Allemangne, mais aussi en France, et en Espagne. 

Luko, l’une des assurtechs à la croissance la plus rapide en Europe

Jusqu’à présent, la jeune pousse française a développé des polices pour tout ce qui touche à la vie. 

À la suite de la fusion, le nouveau groupe Luko apparaîtra comme un assureur numérique à l’échelle européenne qui offre aux clients un grand nombre de services supplémentaires liés à la maison en plus de l’assurance pure. La fusion avec Coya AG fait du groupe Luko l’une des plus grandes compagnies d’assurance numérique en Europe avec plus de 200 employés et plus de 300 000 assurés.

Avec l’intégration de Coya dans Luko, une marque paneuropéenne sera créée

Coya AG, en tant qu’assureur du nouveau groupe, est renommée Luko Insurance AG et conserve son siège à Berlin ; les autres bureaux du groupe Luko sont à Paris et à Madrid. Dans le cadre de la fusion, toute l’équipe de Coya, y compris la direction et les investisseurs, restera à bord et fera partie du groupe Luko. Le groupe Luko investira massivement dans le site de Berlin et embauchera plus de 50 nouveaux employés pour soutenir les clients allemands, ainsi que des développeurs pour l’expansion de la plateforme Luko.

« En réunissant l’écosystème unique de Luko et la technologie et la licence d’assurance de Coya, un nouveau leader du marché européen est créé qui opère au-delà de l’assurance. En plus de l’assurance, Luko propose de nombreux services liés à la maison et ensemble, nous pouvons répondre encore mieux aux besoins des clients. Notre mission est de rendre des millions de foyers européens plus sûrs et plus verts dès le premier jour », déclare Raphaël Vullierme, PDG de Luko.

Luko et Coya se complètent parfaitement en termes d’orientation stratégique

La fusion s’inscrit parfaitement dans l’orientation stratégique des deux sociétés : en tant que fournisseur numérique leader de services et d’assurances pour tout ce qui touche à la maison, Luko étend sa plateforme avec son propre porteur de risques. De plus, Luko accélère son expansion en entrant sur le plus grand marché de l’assurance en Europe. En Luko, Coya a trouvé le partenaire idéal pour son propre projet d’expansion : dans quelques semaines seulement, les clients de Coya bénéficieront de la gamme de services sur la plateforme Luko, et Coya couvrira les clients de Luko en France et en Espagne. En plus d’une flexibilité et d’une rapidité supplémentaires, le nouveau groupe Luko propose une large gamme d’assurances et de services pour tout ce qui touche à la maison. Les investisseurs de Luko et Coya, parmi lesquels Accel, EQT Ventures, Valar Ventures, Headline,Speedinvest et Founders’ Fund en font partie, créant l’assureur numérique à la croissance la plus rapide d’Europe avec la fusion : l’objectif commun est déjà dans l’année à venir d’atteindre un million de clients à travers l’Europe.

En tant que société Insurtech à la croissance la plus rapide en France, Luko couvre plus de 200 000 foyers et établit de nouvelles normes de l’industrie avec d’excellents avis clients. En plus d’un excellent service client, le succès de Luko repose sur une interface utilisateur transparente, la gestion des réclamations la plus rapide du secteur et l’accent mis sur la responsabilité sociale.

La jeune pousse, qui ne communique pas sur son chiffre d’affaires, vise une rentabilité d‘ici 4 ans, et un million de clients européens d’ici 2023, tous les feux sont au vert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 − 8 =