L’enseigne pessacaise, L’Onglerie, spécialisée dans les soins des ongles, a été créée en 1983 à Bordeaux. Rachetée par une ancienne franchisée, Angélique Gascoin en 2021 (alors à la tête de 4 salons L’Onglerie depuis plus de 15 ans), elle annonce de grosses ambitions pour les années à venir.

Angélique Gascoin annonce un chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros d’ici 2025 (15 M€ actuellement, et 115 instituts), pour un objectif de 150 boutiques, à raison de 8 nouvelles ouvertures par an.

En mai dernier, l’Onglerie avait déjà réalisé plus de 17 M€ d’euros, qui était jusqu’à présent l’année de référence de l’enseigne, ce qui accrédite l’optimisme de sa nouvelle gérante.

Très peu présentes dans le sud et le sud-est, ce sont ces nouvelles zones géographiques qui sont particulièrement visées (Cannes, Marseille, Nice…)

Un droit d’entrée de 15 000 €

Le droit d’entrée a été revu, il faut désormais compter 15 000 € de ticket d’entrée, et pouvoir investir entre 70 000 et 100 000 € (dont 20 à 30 % d’apport personnel), pour ouvrir une boutique. D’après Angélique Gascoin, l’enseigne doit être rentable au bout de la première année d’exploitation.

Une ouverture de son marché

L’onglerie, nouvelle formule mise aussi sur la vente de produits annexes pour augmenter son CA, notamment en BtoC où ses ventes restent marginales (4% du CA), la progression est une priorité, l’objectif de la PDG est d’atteindre 15% dans les prochaines années.

Le marché de l’onglerie se démocratise depuis des années et touche un plus large public, c’est pourquoi Angélique Gascoin souhaite également développer les services de l’Onglerie. Avec 290 employés en France, l’enseigne va se lancer dans la formation avec la filiale Ofélie qui permet au grand public de se former sur la pose d’ongle. 

Au bout de 38 ans d’existence, l’image de l’Onglerie avait bien besoin d’être dépoussiérée, c’est chose faite avec la dynamique entrepreneuse Angélique Gascoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

20 − 11 =