L’industrie de la traduction a souffert de la pandémie de Covid-19, même si les différents secteurs de la traduction ont été touchés différemment.

Les secteurs du voyage, du tourisme, de l’aviation et du divertissement ont été fortement touchés par la pandémie, mais les secteurs juridiques, de la communication et de la finance étant moins touchés. Mais, au contraire, des secteurs tels que le médical, l’industrie en ligne et le commerce électronique ont même bénéficié d’une augmentation de la demande depuis le début de la crise de santé publique !

Secteurs très touchés : Voyage, aviation, divertissement

Secteurs peu touchés : Juridique, communication, demande

Secteurs en demande : Médical, e-commerce, télécom

Le traducteur doit s’adapter à ce nouveau changement de priorité et, pour ce faire, doit s’assurer d’avoir un lieu privilégié pour le travail à distance et la numérisation. Nous sommes maintenant dans une économie sans contact. Le bureau à domicile est devenu la norme !

Aussi, les outils de TA et de TAO sont de plus en plus utilisés, les traductions automatiques étant en augmentation et l’automatisation étant désormais une priorité pour de nombreux cabinets de traduction afin d’optimiser le travail à des prix cohérents pour leurs clients.

Si les traducteurs ont été touchés par la crise, pour les interprètes, la situation est encore pire. Le choc a été brutal, avec une fermeture quasi-totale d’activité pendant toute la période du confinement.

La crise a déclenché les annulations des séminaires et les évènements, et sans conférences les interprètes, notamment les interprètes de conférence ont dû modifier leur méthode de travail, privilégiant l’interprétation à distance par Teams ou sur ZOOM. Ce n’est pas une solution idéale, n’ayant pas forcément suffisamment d’insonorisation dans la pièce ni de matériel suffisant à disposition.

Le monde a changé depuis la pandémie, et plus particulièrement, comment le marché de traduction va-t-il changer dans le futur pour les traducteurs et interprètes, fraichement diplômes, expérimentés ou seniors ? 

L’adaptabilité est certes la clé de la réussite dans cette période turbulente à toutes épreuves. Néanmoins, pour certains, la solution est plus radicale, avec un changement d’orientation afin de faire face à la pénurie du marché.  Peut-on espérer à un rebond d’ici la fin de l’année ? Espérons !

Jane Kochanski

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 − 7 =