L’essor du vin sans alcool made in France

Même si il est actuellement relativement marginal, l’essor du vin sans alcool demeure incontestable, notamment sur certains marchés internationaux comme le Moyen-Orient.

Un véritable défi pour les professionnels qui se penchent sur le sujet. Inutile de s’appesantir sur les bienfaits de cette tendance, car on le sait, l’alcool n’est pas vraiment bon pour la santé, et la modération pas toujours au rendez-vous. Or, aujourd’hui, les amateurs de vins qui veulent trouver une alternative ont un souci, que boire pour remplacer les vins qu’ils apprécient ?

D’après les études réalisées sur la cible senior, qui choisissent de moins consommer sans vraiment le souhaiter, c’est la menthe à l’eau qui prend le dessus. Faute de grives… les merles n’en sont pas meilleurs. De nouvelles boissons sont donc aujourd’hui en vente ou en cours de développement, d’une qualité inégale. Si vous doutez encore de l’avenir de ces nouveautés, sa-chez que la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Australie, sans oublier la Californie, se sont tous lancées sur le créneau, ce n’est évidemment pas par hasard. De plus, l’Europe va autoriser les IGP et les AOP à produire des vins désalcoolisés.

La France a beau être le berceau des meilleurs vins, les professionnels du sans alcool, dont un bon nombre est issu du monde viticole, s’intéressent depuis déjà des années à ce nouveau marché, prenant des voies différentes sur le plan de la recherche et du développement. Tous savent que c’est la qualité du produit qui permettra de toucher la cible principale.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

treize − 6 =