« Les professionnels des RH ont dû se réinventer depuis le début de la pandémie »

L’hybridation des modes de travail pose de nouvelles problématiques sur l’organisation et la gestion des ressources humaines. De plus en plus de professionnels RH privilégient le coaching en ligne. Pourquoi ? Rencontre avec François-Xavier Vannini, directeur général France de CoachHub, plateforme dédiée à la digitalisation des salariés d’entreprises.

Avec la pénurie de main d’œuvre qui touche presque tous les secteurs, comment les RH s’adaptent pour retenir et attirer des talents ?

Le rebond de croissance suite à la pandémie précipite le besoin de main d’œuvre dans de nombreux secteurs d’activités. En première ligne, les professionnels des ressources humaines ont dû se réinventer afin de permettre à l’activité des entreprises de perdurer et de faire face à l’incertitude. Plus de la moitié des personnes interrogées dans notre enquête européenne ont indiqué vouloir recruter, tandis que moins de 20 % prévoient des licenciements. Avec 50 % des entreprises de taille moyenne qui prévoient une restructuration.

Le développement professionnel et personnel des collaborateurs est devenu un axe de travail majeur pour les accompagner dans la transformation des besoins des entreprises et du monde du travail. Aujourd’hui, c’est 93% des responsables RH français qui s’accordent à dire que l’axe de la formation reste important et qu’il est utile d’adapter les programmes et le développement de leurs collaborateurs. Une approche partagée puisque les travailleurs eux-mêmes réclament plus de souplesse dans les organisations accompagnées de formations et d’accompagnement.

L’accent est clairement mis sur l’amélioration des compétences du personnel existant, la majeure partie de l’année 2021 ayant été consacrée à l’aide à l’adaptation et à l’adoption de nouvelles méthodes et technologies. Pour 2022, l’enquête montre que la gestion des défis actuels sera substituée par une vision tournée vers l’avenir, avec un gage de confiance plus que jamais important au-delà même de la capacité à faire face.

L’étude montre l’intérêt des RH pour les soft skills plus que pour les compétences métier. Comment cela s’explique ?

L’enquête a confirmé que la gestion de l’incertitude demande aux collaborateurs de développer davantage un ensemble de compétences comportementales que des capacités techniques ou métier pour y arriver. Il s’agit de s’adapter au changement – des pratiques de travail aux méthodes de production – et ce peu importe le secteur d’activité.

Concernant les compétences, 33 % des répondants français ont prévu d’actualiser celles de leurs collaborateurs en privilégiant un accompagnement en ligne. Au cours des 18 derniers mois, les employés ont bénéficié de formations complémentaires visant à améliorer leurs compétences professionnelles actuelles : 54% d’entre eux ont appris à gérer le travail à distance, 44% ont acquis de nouvelles compétences professionnelles, 59% ont été informés sur la diversité et l’inclusion et 31%, se sont concentrés sur l’importance du bien-être au travail.

En quoi la pandémie a-t-elle changé la place du coaching dans la formation des collaborateurs ?

Les employés associent souvent le coaching comme une forme d’action corrective liée à l’interne. Cependant, le recours à un coach externe est considéré comme une ressource à haute valeur ajoutée pour développer des compétences comportementales et de nouvelles méthodes de travail – Une manière également de faire face à l’incertitude en offrant une personnalisation de l’accompagnement et un environnement confidentiel.

Le coaching faisant appel à des experts externes et, dans une moindre mesure, à des ressources internes, continue de se développer en tant que moyen essentiel de susciter des changements de comportement. 56 % des personnes interrogées ont déclaré avoir déjà adopté le coaching individuel dans le cadre de leur développement personnel, et 39 % y songent. 60% des entreprises de plus de 100 000 employés ont déjà recours au coaching individuel, contre seulement 49% des entreprises de 1 000 à 2 500 employés.

Quelles sont les perspectives à venir en matière de transformation digitale dans le secteur RH?

La plupart des entreprises ont réagi à l’évolution des méthodes de travail en adoptant de nouvelles technologies. Mais il est clair qu’elles doivent mettre en place des activités digitales durables ou risquer de devenir obsolètes, pas seulement par rapport aux systèmes sur lesquels ils comptent mais aussi leurs collaborateurs. Les professionnels de la formation et du développement sont désormais chargés de mener à bien cette transition, en responsabilisant les employés, améliorant les compétences de leadership et accroître la productivité. Alors que le recrutement reste difficile, les entreprises de toutes tailles cherchent de nouvelles façons d’investir dans leurs équipes existantes pour développer leurs talents et favoriser le bien-être général.

En 2022, l’évolution des fonctions RH résidera dans leur capacité à permettre aux équipes de réussir et pas uniquement de subsister. Les défis de la satisfaction des clients, de la valeur pour les actionnaires, de la conformité et de l’attraction de nouveaux talents ne sont pas nouveaux. En revanche, ce qui l’est, c’est la manière dont les professionnels des RH les relèveront et les surmonteront.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

13 + un =