Avec ses boutiques de mode, elle revitalise les villages

En lançant son réseau de boutiques de mode « Les Bohémiennes » au cœur des petites communes et villages français, Anne-Laure Arruabarrena aide de nombreuses femmes à créer leur entreprise, tout en participant à la revitalisation économique de nos territoires.

C’est certainement parce qu’elle est passionnée de mode depuis toujours que cette jeune créatrice de 35 ans sait aussi bien flairer les tendances et l’air du temps. A contre-courant des enseignes qui ont fait les beaux jours du commerce associé dans les galeries marchandes des grands centres urbains, Anne-Laure Arruabarrena a compris que les Français voulaient revenir aux sources et réinvestir nos belles régions françaises.

Une première boutique en 2015

Après une première expérience dans un office du tourisme de la côte basque, cette native de Bayonne reprend un hôtel-restaurant avec son père. Mais créatrice dans l’âme et folle de mode, elle décide en 2014 de se mettre à son compte et ouvre un an plus tard à Ascain, dans un village de 4 200 habitants, sa première boutique de bijoux dans la tendance bohème chic. Petit à petit, elle diversifie ses produits, afin de proposer dans un même magasin du prêt-à-porter, des accessoires, des chaussures et de la petite décoration. Le succès est là immédiatement et la boutique ne désemplit pas.

Un réseau de franchises par affiliation

Se rendant compte que ses clientes sont ravies de trouver dans leur village des articles qu’elles ne trouvent pas sur internet, elle décide d’ouvrir en 2018 une deuxième boutique à St-Jean-Pied-de-Port, un village de 1580 habitants. Les résultats sont encore bien au-delà de ses prévisions, d’où son idée de créer son enseigne de boutiques de mode « Les Bohémiennes » et de la déployer dans toute la France via un réseau de franchises par affiliation ; ses deux boutiques devenant les magasins-pilotes du concept où elle peut former les futures candidates à ce commerce rural d’un genre nouveau.

Permettre à des femmes de se lancer

Anne-Laure Arruabarrena est convaincue que son nouveau modèle commercial va rapidement essaimer dans toute la France, car les femmes qui rêvent de créer leur entreprise en ouvrant leur boutique de mode dans leur propre village sont en nombre considérable : « Je veux donner à d’autres femmes, passionnées comme moi par la mode et les accessoires, la possibilité de prendre leur destin en main ! Grâce à un accompagnement et à des services performants, elles vont pouvoir créer leur propre entreprise dans leur village dans d’excellentes conditions. » En proposant les meilleurs emplacements sur une zone de chalandise exclusive, avec des conditions d’accès très abordables, la fondatrice sait qu’elle a toutes les cartes en main pour à la fois développer son réseau, séduire de nombreuses candidates et participer à la redynamisation économique de tout le territoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 − 7 =