En difficulté financières depuis quelques temps déjà, Les Toiles du Soleil passe sous le giron de la société gardoise JCST Holding

Le très ancien tissage artisanal catalan s’est développé à la fin du XIXe siècle, lorsque Saint Laurent de Cerdans est devenu le village mondial de l’espadrille. Fort de cette riche histoire et de cette tradition, Les Toiles du Soleil ont redonné vie à la grande tradition du tissage catalan, mais la conjoncture difficile a eu raison de l’enthousiasme de l’entreprise. 

Heureusement, la société gardoise JCST Holding, spécialisée dans le commerce inter entreprise (BtoB) dédié à l’art de vivre, vient de racheter la manufacture catalane et reprend l’activité historique de l’entreprise.

Les Toiles du Soleil sont inscrites aux Entreprises du Patrimoine vivant

L’entreprise date de 1837 et a connu beaucoup de vie depuis. La dernière en date était son rachat par Henri et Françoise Quinta en 1993.

Les fondateurs de JCST Holding (Stéphane Storck et Jean-Christophe Astruc) deviennent de vrais spécialistes de la relance de marques aux savoir-faire ancestraux, après le rachat il y a deux ans d’Athezza, une entreprise de réputation spécialisée dans le mobilier et la décoration, installée dans le sud de la France, elle-aussi. Puis de la Maison Pichon à Uzès, une entreprise familiale de Céramique datant de 1802, achetée en 2021.

Un repreneur solide

Les Toiles du Soleil, c’est actuellement 25 salariés travaillant dans l’usine de Vallespir, et surtout 15 boutiques à travers le monde (New-York et neuf boutiques au Japon), sans oublier plus de 120 revendeurs.

Le repreneur des Toiles du Soleil, avec son groupe en très forte croissance (plus de 8 M€ de chiffre d’affaires en 2021, avec une trentaine de salariés), veut asseoir et promouvoir le savoir-faire catalan et de faire connaître les produits en France mais aussi à l’international en accélérant et en redynamisant la croissance de la marque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

19 − huit =